Aller au contenu principal
1997, on célébrait déjà l'année du Buffle

1997, on célébrait déjà l'année du Buffle

Les Chinois célèbrent ce 12 février leur Nouvel An. Après un an passé sous le signe du rat, ils entrent dans l'année du buffle - ou boeuf - de métal. Voyons comment on le célébrait en 1997.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.02.2021 - Mis à jour le 09.02.2021

1997, on célébrait déjà l'année du Buffle

Les Chinois célèbrent ce 12 février leur Nouvel An. Après un an passé sous le signe du rat, ils entrent dans l'année du buffle - ou boeuf - de métal. Voyons comment on le célébrait en 1997.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.02.2021 - Mis à jour le 09.02.2021
Nouvel an chinois : année du buffle - 1997 - 01:10 - vidéo
 
Nouvel an chinois : année du buffle - 1997 - 01:10 - vidéo

En février 1997, la communauté chinoise établie à Paris se préparait à festoyer. Selon la tradition chinoise le buffle est synonyme de bonne récolte, de prospérité et pour cause, "le buffle cultivait la terre, c'est une année de récolte" affirme une jeune femme souriante. 

"A condition de manier cet animal avec doigté et douceur", ajoute le commentaire, "car dans la tradition chinoise, le buffle déteste la brutalité et la vulgarité, il pourrait alors se rebeller..."

A l'époque, à Pékin, même ambiance festive. Pour les natifs du signe, il est de tradition de revêtir une ceinture rouge, "les gens ont toujours un peu peur l'année de leur signe..." précise ce monsieur à l'allure pourtant décontractée, arborant lui-même sa belle ceinture rouge autour de la taille. Cette ceinture est un porte-bonheur, mais lui précise goguenard, "moi j'y crois pas... mais j'ai quand même ma ceinture !"

La famille raconte ensuite en quoi consiste cette fête lunaire où plusieurs plats agrémentent la table et où, selon la tradition, il faut prier Bouddha... mais à Pékin précise le commentaire, "privés de leur fonction religieuse par 50 ans de pouvoir communiste, les temples sont devenus des musées".

Fêter le Nouvel an, c'est aussi "chasser les esprits qui pourraient compromettre l'année nouvelle", pour cela il y a la tradition des pétards, "qu'il faut faire péter en dehors de la ville où ils sont prohibés depuis trois ans. Sept districts de banlieue lointaine seulement tolèrent ce déferlement sonore et visuel".

Cette année-là, l'année du boeuf, ou de la vache, était marquée par la rétrocession de Hong Kong dans le giron chinois.

Pour aller plus loin

20 heures : les Chinois célèbrent la nouvelle année du boeuf. Reportage en Chine dans la ville de Chengdu consacré à la célébration du nouvel an avec le passage de l'année du rat à l'année du boeuf.
"Les gens qui naissent cette année-là sont travailleurs et tenaces mais ils sont aussi modestes et ont l'esprit de sacrifice". (25 janvier 2009)

JT Nouvelle Calédonie : Têt vietnamien : le buffle. Le Nouvel an chinois est calqué sur la conjonction des mouvements lunaires et solaires qui ouvre l'année 2009. Il est aussi fêté par les Vietnamiens de Nouvelle Calédonie. Cette dame buffle naît la nuit explique que de ce fait, elle travaille moins que les signes nés le jour. (26 janvier 2009)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.