Aller au contenu principal
1995 : «La grève des transports permet de tirer des conclusions sur le travail de demain»

1995 : «La grève des transports permet de tirer des conclusions sur le travail de demain»

Vendredi 18 février, un mouvement social massif à la RATP pour des hausses de salaire, a paralysé les transports en commun en Ile-de-France. Son impact sur les usagers devrait être limité, notamment avec le développement du télétravail. En 1995, une grève des transports avait paralysé la région parisienne et quelques entreprises pionnières en avaient profité pour tester le travail à domicile.

Par Florence Dartois - Publié le 18.02.2022
Télétravail et grèves - 1995 - 01:50 - vidéo
 

Vendredi 18 février un mouvement social massif à la RATP, pour des hausses de salaire, a paralysé les transports en commun en Ile-de-France. Le télétravail qui s'est déployé et généralisé depuis la pandémie de Covid-19 permet à chacun de ne pas être perturbé. Si cette pratique semble aujourd'hui courante, elle paraissait encore futuriste en 1995. Et pourtant, elle allait connaître ses premiers balbutiements à l'occasion d'une autre grève des transports, celle de novembre-décembre 1995, qui bloquerait totalement les déplacements de la région parisienne durant 3 semaines.

Après deux semaines de conflit, certaines entreprises avaient eu l'idée de mettre en place ce qu'on appelait alors le « travail à domicile » pour continuer leur activité. Ces sociétés suscitaient l'intérêt et beaucoup de curiosité dans les journaux télévisés. L'archive en tête d'article présente l'une de ces pionnières.

Le 14 décembre 1995, les actualités régionales d'Ile-de-France diffusaient un sujet sur l'entreprise Novell présentée comme « très branchée ». En effet, elle innovait car ses employés utilisaient la visioconférence avec leurs clients étrangers. Devant son matériel high-tech, la vice-présidente était fière d’expliquer qu’elle se faisait « un point d’honneur, même en temps de grève, d’honorer [ses] rendez-vous » avec ses clients suédois ou hollandais. Même discours enthousiaste du côté des 90 employés à qui l’entreprise avait donné la possibilité de travailler depuis leur domicile, « avec l’aide des technologies de nouvelles communications ».

L'équipement décrit par le responsable marketing rappelle d'ailleurs beaucoup celui des télétravailleurs d'aujourd'hui : « Grâce à un ordinateur portable pour pouvoir se connecter de n’importe quel endroit où il y a une prise téléphonique, pour récupérer l’information, et grâce à un téléphone portable GSM, qui me permet de prendre contact avec les clients et d’être appelé quel que soit l’endroit où je me trouve. »

Un portable, un modem, un GSM

La nouvelle organisation semblait déjà bien rodée pour l’assistante de direction également équipée d’un portable et d’un « modem » assurant que ses « appels ont été basculés sur [son] téléphone personnel, ce qui fait que les personnes qui [l]’ont appelées ne se sont absolument pas aperçues qu'[elle] n’était pas au bureau ». Dans les locaux vidés de leur personnel, écrans carrés et grosses tours semblaient abandonnés. 

Dans ce reportage, la vice-présidente tenait des propos visionnaires en expliquant que, selon elle, la grève de 1995 avait changé le regard porté sur « la technologie [qui] n’était plus un épouvantail social ». Elle annonçait déjà une révolution à venir : « Nous allons utiliser cette technologie en France pour repenser le travail, non pas comme un lieu, mais une activité. »

Mais en 1995, rares étaient les entreprises à pouvoir déployer techniquement et financièrement les technologies nécessaires. Les mentalités n’étaient pas non plus mûres pour ce grand chamboulement, et le journaliste résumait bien l'esprit général dans sa conclusion : « Mais rien ne remplacera les bons vieux contacts humains. »

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.