Aller au contenu principal
1994, un libre penseur prône la liberté de boire dans la rue

1994, un libre penseur prône la liberté de boire dans la rue

Le Président de la République l'a rappelé dans son allocution du 31 mars, pandémie oblige, il est interdit de se réunir sur la voie publique pour boire de l'alcool. Une interdiction qui existait déjà au milieu des années 1990 à Angers et que contestait un habitant.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.04.2021 - Mis à jour le 01.04.2021

1994, un libre penseur prône la liberté de boire dans la rue

Le Président de la République l'a rappelé dans son allocution du 31 mars, pandémie oblige, il est interdit de se réunir sur la voie publique pour boire de l'alcool. Une interdiction qui existait déjà au milieu des années 1990 à Angers et que contestait un habitant.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.04.2021 - Mis à jour le 01.04.2021
 

5 novembre 1994, un arrêté municipal interdisant de boire sur la voie publique fait grand bruit à Angers, assez pour que le journal Pays de la Loir de FR3 se rende sur place. Le maire d'Angers a interdit la consommation d'alcool en extérieur, plus précisément dans le centre-ville. Les Angevins interrogés semblent satisfaits de cette décision : "Ça me dérange pour elles [les personnes qui boivent dehors] et pour moi, parce que si elles sont malades, elles répandent tout ça par terre. Bon dans une rue piétonne ce n'est pas agréable. Et le spectacle de la déchéance humaine est une mauvaise chose", déplore un commerçant. "La liberté c'est bien mais on ne peut pas toujours être libre de faire ce qu'on veut. A ce moment-là, c'est l'anarchie", ajoute une passante. Et une autre de commenter : "On peut boire dans les cafés ! Pourquoi ils boivent sur les bancs publics ?"…

Car dans les faits, cet arrêté municipal vise une frange bien précise de la population : les SDF. Un homme s'oppose à cette décision, se qualifiant lui-même de "libre penseur", Michel Godicheau se revendique aussi "libre buveur". Face caméra, il a organisé un apéro en plein air avec ses amis de la rue. Selon lui, cette mesure vise uniquement à exclure les SDF, ce qu'il souhaite dénoncer. Après s'être fait verbalisé, il déclare : "Les pauvres, soit ils acceptent de rentrer dans le cadre qui est prévu par les organismes d'insertion, soit ils doivent être réprimés. Il n'y a pas d'autres solutions…". Pour lui, il est question d'exclusion alors qu'il faudrait lutter contre le chômage, le seul responsable de leur mise à la rue. A travers cette action symbolique, le libre penseur espérait sensibiliser à la précarité, véritable fléau sociétal.

Pour aller plus loin :

F2 Le Journal 13H : interdiction de la consommation d'alcool dans la rue à Landerneau. Objectif : éviter les débordements. Une mesure plutôt bien accueillie, notamment par les cafetiers qui étaient pointés du doigt. (23 mars 1995)

13 heures : Rennes, apéritif géant suite appel Facebook. 4 000 personnes se sont retrouvées sur place, surtout des jeunes munis de leurs packs de bière. Ils sont là pour la convivialité. La soirée se soldera par 18 interpellations. (26 mars 2010)

20 heures : le site internet "Facebook" organise des "apéros géants". Reportage. Dossier consacré au phénomène "Facebook" à l'occasion des "apéros géants" organisés par l'intermédiaire du site internet, qui ont réuni 9 000 personnes à Nantes et 12 000 à Montpellier. Microtrottoir de participants et interview de Jérémy Dumont créateur d’événements sur internet, alternant avec un commentaire sur des images factuelles. (13 mai 2010)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.