Aller au contenu principal
1993 : la première édition de la Transat Jacques-Vabre gagnée par Paul Vatine

1993 : la première édition de la Transat Jacques-Vabre gagnée par Paul Vatine

La Transat en double Jacques-Vabre démarre ce dimanche 7 novembre. Près de 80 bateaux ultra rapides vont tenter de rallier Fort-de-France le plus vite possible. L'occasion de revivre la première édition de cette course, gagnée en 1993 par le Havrais Paul Vatine.

Par  Florence Dartois - Publié le 05.11.2021
La route du café - 1993 - 04:13 - vidéo
 

La Transat en double Jacques-Vabre démarre ce dimanche 7 novembre. Près de 80 bateaux ultra rapides vont tenter de rallier Fort-de-France le plus vite possible. L'occasion de revivre la première édition de cette course, gagnée en 1993 par le Havrais Paul Vatine.

79 bateaux s'élancent du Havre sur l'océan Atlantique pour rallier Fort-de-France le plus vite possible. Répartis dans quatre catégories, les voiliers vont multiplier les performances. Notamment les 22 foilers Imoca en lice pour la victoire. Ils étaient les stars du dernier Vendée Globe. Cette dernière génération des célèbres monocoques 60 pieds représentent la Formule 1 des mers. Ils sont capables de décoller et d’atteindre des vitesses inédites (jusqu’à 40 nœuds, soit 70 km/h) grâce à leurs appendices latéraux, les fameux foils.

Cette transatlantique est née en 1993, à l'époque, on l'appelait la course du café car le Havre était le premier port d'importation du café en France.  Pour ce premier challenge, seuls 14 bateaux (monocoques et multicoques) étaient engagés pour rejoindre Carthagène, en Colombie. Un Havrais avait remporté cette première édition, Paul Vatine. L'archive en tête d'article, extraite du magazine "Littorales" du 22 novembre 1993, va vous permettre de revivre les temps forts de cette course.

Une course à rebondissements

Tout commence très tôt le matin du départ, sur le voilier "Haute-Normandie" de Paul Vatine.  Le navigateur profite des derniers instants de calme pour se préparer. Plus tard, les monocoques quittent le port en premier. Yves Parlier et Alain Vautier sont les favoris du public. Paul Vatine, sur son multicoque, est le premier à s'éloigner de ses terres havraises.  Laurent Bourgnon le suit de près. La ligne est coupée à 13h25. Mais la catastrophe arrive : un bateau accompagnateur s'encastre sous celui de Vatine qui doit revenir au port. C'est la déception.

De la résine pour réparer les avaries, et 9h10 plus tard, le navigateur prend un second départ. Devant lui, Laurent Bourgnon, Alain Gautier, Loïck Peyron et Yves Parlier "ont avalé la Manche et goutent maintenant au golfe de Gascogne". Au large du Portugal, les conditions météo "ont raison de 'Primagaz' et 'Banque populaire'. Grand-voile déchirée pour Bourgnon. Rupture de dérive pour Joyon. Les 2 multicoques sont contraints de s'arrêter aux Canaries. A la bouée de Ténériffe, Vatine passe devant. Le Haute-Normandie se laisse porter par les Alizées. Vatine voit la vie en rose…"

A Carthagène, "Laurent Bourgnon coupe la ligne en tête mais c'est Paul Vatine qui remporte la route du café grâce au jeu des bonifications".

Présentation de la Route du café
1993 - 02:15 - vidéo

Avant le départ, le magazine "Thalassa" présente les détails de la prochaine course du café. Multicoques et monocoques devront suivre deux routes différentes.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.