Aller au contenu principal
1993, Gérard Houllier et le "crime" de David Ginola

1993, Gérard Houllier et le "crime" de David Ginola

Gérard Houllier est mort à l'âge de 73 ans. Entraîneur, entre autres, du PSG (1985-1988), de Liverpool (1998-2004) et de l'OL (2005-2007), il fut également sélectionneur des Bleus, de 1992 à la dramatique défaite contre la Bulgarie, synonyme d'élimination pour la coupe du monde.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 14.12.2020 - Mis à jour le 14.12.2020

1993, Gérard Houllier et le "crime" de David Ginola

Gérard Houllier est mort à l'âge de 73 ans. Entraîneur, entre autres, du PSG (1985-1988), de Liverpool (1998-2004) et de l'OL (2005-2007), il fut également sélectionneur des Bleus, de 1992 à la dramatique défaite contre la Bulgarie, synonyme d'élimination pour la coupe du monde.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 14.12.2020 - Mis à jour le 14.12.2020
Football : Gérard Houllier - 1993 - 04:09 - vidéo
 
Football : Gérard Houllier - 1993 - 04:09 - vidéo

Le 17 novembre 1993, au parc des Princes, l'équipe de France joue son dernier match de qualification pour la coupe du monde 1994 organisée par les Etats-Unis. La pression est forte sur les épaules des Bleus et de leur sélectionneur, Gérard Houllier. Lors du match précédent, face à la petite équipe d'Israël, les Bleus que tout le monde voyait largement favoris, se sont inclinés sur leur pelouse du Parc des Princes 3 buts à 2. Une gifle qui leur coûte trois points synonymes de qualification. Le match contre la Bulgarie est donc celui de la dernière chance, et il suffit d'un match nul à la France pour se qualifier. 

L'ambiance est d'autant plus tendue que les relations entre le sélectionneur et l'attaquant des Bleus  David Ginola, se sont notamment fortement dégradées. 

Le scénario de France-Bulgarie vire au cauchemar pour les Bleus à quelque minutes du coup de sifflet final. Alors que les deux équipes sont à égalité 1-1 au bout d'un match difficile et fermé, un mauvais centre de David Ginola qui ne trouve aucun coéquipier à la réception trouve un joueur bulgare qui contre-attaque et permet à son équipe de basculer dans le camp des Bleus. Kostadinov crucifie Bernard Lama pour inscrire le but de la victoire bulgare. Battue, la France de Papin, Cantona, Deschamps et Ginola ne participera pas à la coupe du monde 1994. France-Bulgarie reste dans la mémoire du foot tricolore comme l'un des pires épisodes de son histoire. 

Au lendemain de la défaite, le sélectionneur, dépité, critique son attaquant : « Au lieu de garder [la balle], au lieu de temporiser, au lieu d'envoyer un exocet de 60 mètres à la place d'un centre précis, qui donne une balle de contre-attaque bulgare », relativisant tout de même cette faute au regard de la prestation décevante de l'ensemble de ses joueurs : « il est bien entendu que l'auteur de l'exocet n'est pas plus coupable que ne le sont les autres joueurs dans l'action, où les Bulgares ont eu un maximum de réussite. »

Mais Gérard Houllier revient avec sévérité sur l'attitude de David Ginola, dont il pointe le comportement irresponsable : « Le fait qu'un joueur ait craqué, à mon avis, a constitué surement une goutte d'acide importante ; je pense que David Ginola a commis un crime contre l'équipe, je répète, un crime contre l'équipe [...] J'ai dit qu'il a commis quelque part un crime contre la cohésion et l'esprit d'équipe. A partir du moment où un joueur ne respecte pas l'esprit du groupe, ne respecte pas la solidarité du groupe, ou la menace, à un moment aussi important que celui-là, je dis c'est grave, c'est tout ».

Suite à cette polémique et à l'élimination humiliante de l'équipe de France, Gérard Houllier démissionne de son poste de sélectionneur des Bleus.

Avec les Reds de Liverpool, il va connaître un grand succès dans le championnat d'Angleterre. Sous sa direction, le mythique club anglais remporte la coupe de l'UEFA en 2001, échoue de peu au titre (vice-champion d'Angleterre en 2002), remporte la coupe d'Angleterre en 2001, ainsi que la coupe de la Ligue d'Angleterre en 2001 et 2003. Puis, revenant en France, il remporte à deux reprises le championnat de France avec l'Olympique lyonnais, en 2006 et 2007.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.