Aller au contenu principal
1992, Angélique Charlopain, l'enfant prodige de l'archet

1992, Angélique Charlopain, l'enfant prodige de l'archet

La 28e remise des Victoires de la musique classique se déroule ce soir, l'occasion de découvrir le portrait d'une jeune prodige du violon médiatisée dans les années 1990, la petite Angélique Charlopain.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.02.2021 - Mis à jour le 24.02.2021

1992, Angélique Charlopain, l'enfant prodige de l'archet

La 28e remise des Victoires de la musique classique se déroule ce soir, l'occasion de découvrir le portrait d'une jeune prodige du violon médiatisée dans les années 1990, la petite Angélique Charlopain.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.02.2021 - Mis à jour le 24.02.2021
 

Le 9 mars 1992, l'édition régionale Aquitaine Actualités dressait le portrait d'une petite fille pas comme les autres. Une violoniste de 8 ans déjà capable de jouer en solo. Le lendemain du reportage, elle devait d'ailleurs se produire dans un grand festival bordelais de musique classique pour y jouer le concerto de Mendelssohn. Les caméras la surprenaient en pleine répétition dans son salon. Le geste précis, la sonorité cristalline, la musicienne en herbe n'avait rien à envier à bien des musiciens confirmés.

A l'époque, elle avait déjà "quatre années de violon derrière elle". Elle partageait sa journée entre des cours de musique le matin et des cours normaux l'après-midi au sein de l'école de violon fondée par Robert Papavrami. La fillette expliquait posément comment elle était déjà parvenue à pouvoir jouer Mendelssohn. Avant elle, seul "un prodige russe de 7 ans ½ avait osé s'attaquer au maître, et encore c'était au début du XXe siècle ! Yehudi Menuhin lui ne l'a joué qu'à partir de 11 ans…", s'extasie le commentaire.

Son professeur Robert Papavrami est confiant, "après six mois, elle va jouer Mendelssohn très, très bien". Il souligne s particularité, une sensibilité d'adulte, "c'est pour ça que j'accepte de dire que c'est une enfant surdouée. C'est une grande violoniste en miniature".

Le rêve de la fillette à l'époque tient en une phrase : "devenir soliste d'une formation classique !".

La petite fille a réalisé son rêve, elle joue désormais dans l'Orchestre de Chambre Nouvelle Europe.

Pour aller plus loin 

F2 Le Journal 13H : l'école de violon, centre Pierre Rode. Le musicien Robert Papavrami a créé à Gradignan, près de Bordeaux, une école de musique formant de très jeunes violonistes. Le centre Pierre Rode. Cette école qui dispense à la fois enseignement scolaire et musical, connait des problèmes de financement qui risquent de compromettre la rentrée prochaine. Interviews d'Angélique Charlopain qui "veux devenir soliste" et son amie Erica jouant en duo. Interview de Sophie Charlopain (maman d'Angélique) et de Robert Papavrami (professeur et créateur de cette école) qui a déjà du abandonné ses élèves en Albanie, ça lui ferai beaucoup de peine d'abandonner ses élèves ici... (21 juin 1994)

JT Aquitaine : concert pour l'association "9 de cœur" de Jean Pierre Papin. (4 décembre 1996)

Faut pas rêver : le maître et les violonistes. Plutôt que de suivre la carrière de cavalière voulue par sa mère, Angélique se rend dans une école un peu spéciale où son temps est partagé entre les cours de violon et l'enseignement traditionnel. Elle le dit elle-même, elle veut devenir une grande violoniste sous la direction du maître des lieux, Robert Papavrami. Fils d'un virtuose albanais, il a installé son centre Pierre Rode à Gradignan pour former dès l'école maternelle les solistes de demain selon une méthode d'enseignement rigoureuse faite d'un mélange de pédagogie, d'encouragements et d'autorité propice à l'épanouissement des enfants. De répétitions en concerts de chambre, le maître suit Angélique, sa petite protégée qui reçoit des applaudissements nourris et les félicitations de son mentor pour sa première prestation en solo. (Attention : la qualité sonore du reportage es malheureusement très médiocre, 30 septembre 1994)

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.