Aller au contenu principal
1991, au cœur des cités mayas de Chichen Itza et Teotihuacan

1991, au cœur des cités mayas de Chichen Itza et Teotihuacan

RMC découverte diffuse ce vendredi soir un documentaire sur les mystérieuses cités mayas, notamment Chichen Itza, dernier vestige de la domination maya sur la Mésoamérique et haut lieu des sacrifices humains.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 02.10.2014 - Mis à jour le 03.02.2021
Visite d'une cité maya - 1991 - 05:40 - vidéo
 
RMC découverte diffuse ce vendredi soir un documentaire sur les mystérieuses cités mayas, notamment Chichen Itza, dernier vestige de la domination maya sur la Mésoamérique et haut lieu des sacrifices humains. Focus sur une civilisation dont on ignore encore aujourd'hui l'origine ainsi que les raisons de son déclin.

Le 2 septembre 1991, le magazine Des trains pas comme les autres, au sous-titre prometteur : Mexique : des trains et des dieux, nous conviait à la visite de ce site archéologique hors du commun.
Cinq heures du matin, à la Gare centrale de Mexico, début du voyage pour le Yucatan, dans un train populaire dont la vitesse maximum est de 90 kilomètres par heure.
Visite de Chichen Itza, cité maya. François Gall, en voix off, nous donne quelques explications sur la religion Maya et la pratique des sacrifices humains. "Les dieux avaient besoin du sang des hommes pour exercer leur puissance..." 

Les images s'attardent sur l'autel des sacrifices, sur le terrain de pelote, un jeu compliqué dans lequel on devait faire passer des balles, sans l'aide des mains, dans des anneaux. "Chaque jeu se terminait par un sacrifice humain, c'était là l'important, un joueur était décapité... le sacrifié n'est pas une victime. En donnant son sang, il s'intègre à la dynamique cosmique... la cité était fière de ses massacres... c'était servir l'équilibre de l'univers".

La visite se poursuit et François Gall nous fait découvrir le sens des effigies gravées sur la pierre de la grande pyramide : le dieu de la pluie à la trompe d'éléphant, l'observatoire circulaire, car les Mayas étaient d'excellents astronomes et possédaient trois calendriers.

Poursuite de la visite par Teotihuacan, cité de Quetzalcoatl, le serpent à plumes, dieu de la civilisation et de la spiritualité, hostile aux sacrifices humains. Et l'on apprend que toutes les pyramides, les bas-reliefs étaient colorés : "les enceintes sacrées étaient des arcs-en-ciel, des couleurs partout !". La pyramide du Soleil est la plus imposante de toute l'Amérique, symbole de la civilisation.

Ce n'est que trois siècles après les conquistadors que les archéologues découvrent les pyramides et les temples de Tikal (surnommé le New-York des Mayas) et de Copan. Architecture, arts, techniques, coutumes, partez à la découverte de la civilisation maya.

inavideo

1963. Visite de la jungle guatémaltèque et du pays du Quetzal.

 

Un peu d'histoire maya à la radio

Expéditions européennes et civilisation précolombienne : petite histoire de la découverte de la culture maya. Le choc des cultures. En décembre 2003, Stéphanie Duncan cite quelques explorateurs qui se sont intéressés à la civilisation maya, et lit de courts extraits de textes de Hernan Cortès, Diego de Landa et Diego Garcia de Palacio. (Audio, 2003))

La marche de l'histoire : Jean Lebrun reçoit Marie-Charlotte Arnault, archéologue, directrice de recherche au CNRS, à l'occasion de l'exposition intitulée "Maya. De l'aube au crépuscule" qui se tient au musée du quai Branly à Paris. Les premiers découvreurs, le comte Jean-Frédéric Maximilien de Waldeck, premier artiste européen à dessiner les monuments de la culture maya, notamment Palenque. (Audio, 20 juin 2011)

Autre extrait de cette émission à propos de l'urbanisme maya : Marie-Charlotte Arnault compare et décrit les villes de Tikal (Guatemala) et de Calakmul (Mexique). La civilisation pré-colombienne est articulée en cités-états comme les villes de la Grèce antique. L'agriculture est intra-urbaine. (Audio, 20 juin 2011)

2000 ans d'histoire : Patrice Gélinet reçoit Dominique Michelet (archéologue et chercheur au CNRS), qui explique la différence entre les pyramides des Mayas et celles des Egyptiens, et la signification des sacrifices mayas. L'offrande du sang : "Le sang régénéré le soleil" (Audio, 17 décembre 2003)

Heure de culture française (causerie) : Paul Rivet, ethnologue, nous propose une chronologie de la civilisation maya : cités, temples, arts, guerres civiles entre les grandes cités … Le spécialiste évoque aussi les objets de la vie quotidienne, l'utilisation des couleurs, l'alphabet, les rites religieux et les idoles. (Audio, 22 juin 1951)

 

Expositions d'autrefois

1966. Gaston Deferre inaugure un exposition d'art maya à Marseille.

1997. Exposition à l'Abbaye de Daoulas. Les restes d'un chaman précolombien sont transférés selon un rite ancestral.

1998. Le palais Grassi de Venise expose 600 pièces de la civilisation maya. 

Les Mayas au cinéma

2006. Présentation du film Apocalypto du réalisateur américain Mel Gibson, une "fresque violente sur la décadence" de la civilisation précolombienne entièrement tourné en dialecte ancien.

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.