Aller au contenu principal
1990, les sites nucléaires pas assez protégés ?

1990, les sites nucléaires pas assez protégés ?

Les centrales nucléaires sont t-elles protégées en France ? La commission d'enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires menée par la députée Barbara Pompili rend un rapport détaillant les mesures pour mieux protéger les centrales françaises. En 1990, le problème se posait déjà...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.07.2018 - Mis à jour le 05.07.2018

1990, les sites nucléaires pas assez protégés ?

Les centrales nucléaires sont t-elles protégées en France ? La commission d'enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires menée par la députée Barbara Pompili rend un rapport détaillant les mesures pour mieux protéger les centrales françaises. En 1990, le problème se posait déjà...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.07.2018 - Mis à jour le 05.07.2018
Centrale nucleaire : sécurité - 1990 - 02:14 - vidéo
 
Centrale nucleaire : sécurité - 1990 - 02:14 - vidéo

Alors qu'un drone de Greenpeace relooké en Superman vient de percuter la centrale nucléaire de Bugey (Ain) mardi dernier, la députée LREM Barbara Pompili avance 33 propositions en matière de sûreté et de sécurité nucléaires dans un rapport. Selon elle, le recours à la sous-traitance représente l'un des points les plus sensibles.

En 1990, le Canard enchaîné avait sorti un rapport rédigé en 1988 par le commissaire Jacques Doucet, responsable de la sécurité à EDF. Il avançait que les sites nucléaires étaient de véritables passoires. A l'époque, plusieurs personnes étaient arrivés à rentrer illégalement et très facilement dans le poste de commande de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube). 

Le Canard Enchaîné du 18 Avril 1990

En 1990, le problème de sécurité dans les centrales nucléaires reste un problème de moyens et d'investissements dont l'Etat serait l'unique responsable.

Dans ce reportage d'Antenne 2 diffusé en 1990, Alain Thomas, cadre technique à EDF, regrette que la surveillance soit effectuée par des agents non statutaires : "Nous voulons que ça soit des agents statutaires. Or, aujourd’hui, les deux tiers des agents sont des agents d'entreprises privées qui changent très souvent. Nous n'avons pas de contrôle sur ces gens là". Même son de cloche chez Lucien Bertron, directeur délégué à la production et aux transports chez EDF : "Nous ne sommes pas protégés contre des commandos hautement spécialisés dans le maniement des explosifs."

Dans cette enquête, Barbara Pompili a conclu que "la France n'était pas à l'abri d'une attaque terroriste contre une centrale". Elle recommande également quatre gendarmes affectés à chaque site nucléaire français.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.