Aller au contenu principal
1986 : les enfants décryptent la politique

1986 : les enfants décryptent la politique

Le premier tour des élections régionales a été marqué par un taux record d'abstention, 66,73 %. Peut-être que si les enfants avaient été en droit de voter, il en aurait été tout à fait différent ! Car à écouter ces petits bouts de chou, on est surpris de leur intérêt pour la politique.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 23.06.2021 - Mis à jour le 23.06.2021

1986 : les enfants décryptent la politique

Le premier tour des élections régionales a été marqué par un taux record d'abstention, 66,73 %. Peut-être que si les enfants avaient été en droit de voter, il en aurait été tout à fait différent ! Car à écouter ces petits bouts de chou, on est surpris de leur intérêt pour la politique.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 23.06.2021 - Mis à jour le 23.06.2021
Les enfants et la politique - 1986 - 10:50 - vidéo
 
Les enfants et la politique - 1986 - 10:50 - vidéo
Le premier tour des élections régionales et départementales a été marqué par un taux record d'abstention, avec 66,73 % de non votants. Peut-être que si les enfants avaient été en droit de voter, il en aurait été tout à fait différent ! Car à écouter ces petits bouts de chou, en 1986, on est surpris de leur intérêt pour la politique. Avec, parfois, un avis très tranché ! 

« La gauche, je crois que c'est les communistes, ou le contraire, et la droite, c'est les socialistes ! » Si, quelque fois, les analyses de ces enfants, interviewés en 1986 par Mireille Dumas et Dominique Colonna pour l'émission "Moi je", manquent de précision, on ne peut qu'être frappé par l'intérêt qu'ils portent pour la politique et ses représentants. 1986, c'est l'époque de la première cohabitation, et, sans surprise, les noms phares de la politique se retrouvent sur leurs lèvres : Jacques Chirac, François Mitterrand, Jacques Toubon, Lionel Jospin, Laurent Fabius.

Ils, ou elles, ne sont pas sûrs d'être parfaitement aptes à suivre les affres de la politique française, mais se dessinent déjà nettement leurs préférences, de gauche, de droite, pour le pragmatisme, la lutte contre les injustices...

Certaines interventions sont drôles à souhait, comme cet enfant qui souhaiterait que les politiques changent de look, et se « déguisent parfois en jeunes », pour casser un peu leur image trop sérieuse. Un sérieux qu'on retrouve aussi chez ces enfants, comme ce petit garçon fan de Valéry Giscard d'Estaing, « car il gouverne bien son peuple », et de son premier ministre Raymond Barre, « pour sa façon de parler ». Mais surtout, c'est la surprise devant des réponses inattendues, spontanées, quoique parfois bien réfléchies, de ces enfants très curieux de leur monde.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.