Aller au contenu principal
1986, la Brûle, un remède anti-grippe du Limousin

1986, la Brûle, un remède anti-grippe du Limousin

Face aux épidémies, chacun ses remèdes. Certains se replient sur des recettes de grand-mères. En 1986, le JT du Limousin rencontrait une bande de joyeux drilles adeptes de la "Brûle", un élixir très alcoolisé, capable de venir à bout des virus les plus récalcitrants. Voici la recette de cette boisson "chasse-grippe" de Basse-Corrèze.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 26.02.2020 - Mis à jour le 26.02.2020
La brûle, breuvage contre la grippe - 1986 - 01:49 - vidéo
 

On connait le grog et le chiendent, la gnole et l'aspirine, certains prêtent même des vertus anti-grippe au pastis... mais connaissez-vous la "Brûle" ?

Assis à la table de la cuisine, avec trois compères, Pierre Graffouillère de Neuville, en Corrèze, prépare la "Brûle", une recette ancestrale aux propriétés particulières puisqu'elle soignerait "la grippe de printemps" et posséderait en prime des propriétés aphrodisiaques. "Les matins de printemps ou les soirs de printemps, nous faisons une "Brûle" avec du cognac, du calva, de l'armagnac ou soit, avec un oignon du pays, si nous en avons et des graines de Genièvre que nous ramassons. Nous mettons quelques graines de genièvre et nous arrosons de cognac ou de calva le sucre et nous mettons le feu…" Ce que s'empresse de faire son acolyte. Le sucre imbibé s'enflamme dans la cuillère sous les "Ah ça y est !" admiratifs de l'assistance.

Pierre Graffouillère poursuit sa description du breuvage miraculeux pendant que le sucre flambe tranquillement : "Alors, ce que nous appelons la brûle : nous mettons le sucre dans la cuillère…". Jusque-là, ça paraît simple. Joignant le geste à la parole, il rajoute quelques morceaux de sucre dans sa mixture, "et tout arrosé de cognac, avec quelques grains de genièvre. Alors nous appelons ça ici, dans le Limousin et dans cette Basse-Corrèze que nous aimons bien, nous appelons ça, un "chasse-grippe."

Le reporter visiblement perplexe lui demande ce que pensent les médecins de cette pratique ?

Pierre Graffouillère ironise :"Les docteurs disent : Bien-sûr Pierrot, peut-être que c'est un anti-grippe mais nous ne voulons pas y croire." Il poursuit goguenard, "mais à chaque fois qu'il y a un docteur par-là, c'est le premier à en boire !"

Dans la cuisine, des dames s'esclaffent à cette bonne pique de Pierrot.

Encouragé par cette assistance conquise, il poursuit sa prescription : "Pour soigner une bonne grippe, vous faites mettre un béret au fond du lit et vous faîtes porter à votre femme deux ou trois bols de "brûle" et quand vous ne voyez plus le béret au fond du lit, vous dîtes "nous sommes guéris !"

En cette période de pandémie, voilà un remède, qui à défaut de soigner, pourrait vous rendre aussi joyeux que cette fine équipe !


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.