Aller au contenu principal
1985, sur les traces des manuscrits de la Mer Morte

1985, sur les traces des manuscrits de la Mer Morte

France 5 diffuse ce jeudi le documentaire "Révélations sur les manuscrits de la Mer Morte" de Jamie Wiggins. L'occasion de découvrir l'histoire mystérieuse de ces rouleaux découverts par un jeune berger à Qumrân, en 1947.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.04.2020 - Mis à jour le 15.04.2020

1985, sur les traces des manuscrits de la Mer Morte

France 5 diffuse ce jeudi le documentaire "Révélations sur les manuscrits de la Mer Morte" de Jamie Wiggins. L'occasion de découvrir l'histoire mystérieuse de ces rouleaux découverts par un jeune berger à Qumrân, en 1947.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.04.2020 - Mis à jour le 15.04.2020
Lambeaux d'histoire - 1985 - 10:26 - vidéo
 
Lambeaux d'histoire - 1985 - 10:26 - vidéo

Mis au jour entre 1947 et 1956 à Qumrân, les manuscrits de la Mer Morte sont un ensemble de parchemins et de fragments de papyrus, principalement en hébreu, en araméen et en grec, qui auraient été écrits entre le IIIe siècle avant J.-C. et le Ier siècle après J.-C. par la secte des Esséniens. Répartis en 870 manuscrits, ces 100 000 fragments constituent une découverte majeure pour le monde scientifique. Parmi ces textes se trouve le plus ancien manuscrit hébreu complet jamais trouvé : le Livre d'Isaïe.

En 1985, ces manuscrits étaient exposés à Paris, une semaine auparavant, le magazine d'actualités d'Antenne 2 racontait leur histoire.

Maître Joseph Roubache, le président de l'association "Terre d'Israël" commence par dresser le portrait des Esséniens qui avaient fuient dans le désert pour ne pas subir le joug romain et vivaient "dans un idéal de sainteté et de piété dans l'attente du Messie." Il explique qu'ils priaient jour et nuit, se relayant pour que leur prière soit permanente et ramène l'ère du Messie.

Lorsqu'au début du Ier siècle après J.-C. les Romains avancent vers la Mer Morte, les Esséniens doivent à nouveau fuir et cachent leurs textes sacrés dans des grottes. Des manuscrits qui ne seront retrouvés que vingt siècles plus tard par un berger bédouin qui cherchait une chèvre égarée. Dans des excavations, le berger trouve sept jarres, certaines sont brisées. A l'intérieur : des rouleaux de cuir. Les images du reportage nous transportent dans cette grotte. Le commentaire explique qu'ils ont essayé de retrouver ce berger. Dans sa tribu, on explique qu'il est mort depuis 18 ans. La suite de son aventure se poursuit. Le bédouin s'est rendu à Jérusalem avec quelques rouleaux dans l'idée de se faire confectionner des souliers avec le cuir. Le cordonnier, éduqué et habile rachète l'ensemble des manuscrits contre des sandales neuves car il pressent que les manuscrits pourraient avoir une immense valeur. A l'époque de ce reportage, à 82 ans, il vit toujours et possède un luxueux magasin d'antiquités. Il est filmé sur le perron de sa boutique à son insu car il refuse toute interview.

Plus tard, hors caméra, il expliquera qu'il avait montré quatre des sept manuscrits aux métropolites de l'église Saint Marc, où se trouve un institut d'études bibliques. Pendant des mois les métropolites vont s'interroger sur leur origine. Parmi eux, le père Athanasius Samuel persuadé de leur authenticité.

Un prêtre raconte qu'il a emporté les rouleaux à New York, à l'Institut juif. Le cordonnier s'occupe des trois rouleaux qui lui reste "par l'intermédiaire d'un antiquaire arménien, il contacte une archéologue juif", Heleasar Sukuenik et lui vend en catimini. Il va dédier sa vie à traduire les textes écrits en trois langues : le grec, l'hébreu et l'araméen.

Le gouvernement israélien va passer plusieurs années avant de racheter les rouleaux conservés aux Etats-Unis pour 250 000 dollars.

La fouille des grottes va permettre de découvrir onze nouveaux manuscrits qui seront traduits par des spécialistes dominicains. Le reportage nous montre le travail des restaurateur qui ont déroulé les rouleaux "certains font 7 mètres" et les ont collé méticuleusement sur des pièces de lin.

Le père Benoit, directeur des Etudes Bibliques Dominicaines raconte avoir suivi la fouille et l'intérêt "qui ont renouvelé nos connaissances" et permis "la découverte d'un visage du judaïsme que nous n'avions pas."

Le professeur Flusser poursuit, à propos de l'importance des manuscrits de la Mer Morte, "Mais la chose la plus importante est la connexion entre les Esséniens et le Christianisme. Les rouleaux de la Mer Morte nous donnent une possibilité de comprendre le Nouveau Testament et même l’Évangile de Jésus-Christ et la doctrine de Saint Paul et de Saint Jean".

Le père Benoit confirme que les Esséniens ont connu Paul et Jean et qu'il y avait une certaine osmose de leurs vues.

Des questions subsistaient alors sur l’appartenance de Jésus ou de Jean Baptiste à la secte essénienne. "Ce qui est sûr, c'est qu'au début de notre ère, sur les bords de la Mer Morte, la religion juive et ce qui allait devenir le Christianisme ont puisé aux mêmes sources de pensée."

Le professeur Flusser exprime son opinion selon laquelle, dans ces manuscrits et chez les Juifs, s'exprimaient une même "idée de liberté qui a influencé l'idée de liberté en Europe jusqu'à aujourd'hui".

Pour aller plus loin

Fouilles archéologiques près de la Mer Morte. Vues du site de Khirbet Qumrân où ont été retrouvés les textes de l'Ancien Testament. Au musée archéologique de Palestine à Jérusalem, deux hommes montrent un manuscrit et une jarre. (sujet muet, 1957) 

20 heures : Les manuscrits de la Mer morte disponibles sur internet. Reportage consacré à l'un des plus grands trésors archéologiques : les manuscrits de la Mer Morte découverts il y a soixante ans. Ils vont être numérisés et mis en ligne pour être accessibles au public du monde entier. (28 août 2008) 

Présence protestante : Entretien avec Thierry Legrand, professeur à la faculté de théologie protestante de l'université de Strasbourg, co-directeur de la publication en français de la bibliothèque de Qumrân qui évoque le travail entrepris par une équipe de chercheurs pour traduire l'intégralité des manuscrits de la mer morte. (14 juin 2009)

Les manuscrits de la mer morte reprennent vie. Les manuscrits de la Mer Morte, retrouvés entre 1947 et 1956, sont considérés comme une des plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps. Parchemins et papyrus comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen, et en grec, ainsi que le plus vieil Ancien Testament connu. Aujourd'hui, quatre femmes, toutes originaires de l'ex-URSS, sont chargées de la conservation et la restauration de ces rouleaux vieux de 2000 ans. Avec des obstacles inattendus. (vidéo AFP, 9 février 2010)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.