Aller au contenu principal
1985 : Mikhaïl Gorbatchev accède au pouvoir

1985 : Mikhaïl Gorbatchev accède au pouvoir

Le 11 mars 1985, Mikhaïl Gorbatchev accédait au poste de Secrétaire général du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique, devenant de fait le nouveau leader de l'URSS. Le soir même, Antenne 2 diffusait le portrait d'un «homme courtois et souriant».

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.03.2020 - Mis à jour le 31.08.2022
Gorbatchev - 1985 - 01:25 - vidéo
 

C’est le 11 mars 1985 que Mikhaïl Gorbatchev accède au pouvoir suprême soviétique, en devenant le nouveau Secrétaire général du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique. Ce jour-là, l’édition de la nuit du Journal d’Antenne 2 relate le voyage qu’a effectué le tout nouveau dirigeant soviétique au Royaume-Uni. En plateau, le présentateur, Hervé Claude, fait était de la « première déclaration de Gorbatchev, [de son] attachement […] à la détente, […] à la paix et [au] progrès ».

Le reportage depuis l’Angleterre, réalisé par Bernard Benyamin, est le premier portrait de Gorbatchev président, et il insiste sur la jeunesse du leader : « Mon Dieu qu’il est jeune », commente Bernard Benyamin, en reprenant une « réflexion d’un officiel britannique lors du voyage à Londres de Mikhaïl Gorbatchev en décembre dernier », une remarque qui « illustre bien la qualité essentielle du nouveau numéro Un soviétique, il n’a que 54 ans », poursuit le journaliste d’Antenne 2. « Venu d’un pays où la gérontocratie avait été érigée en système de gouvernement, cet homme va surprendre. Courtois, souriant, jouissant de toutes ses facultés, en quelques jours à Londres, Mikhaïl Gorbatchev va nous rappeler qu’il existe en Union soviétique des hommes normaux qui pourraient bien arriver au pouvoir avant d’avoir franchi la barre fatidique des 70 ans. » Au Royaume-Uni, le dirigeant soviétique a inauguré une série de riches relations avec les dirigeants occidentaux. La Première ministre, Margaret Thatcher, a « semblé enchantée de son visiteur ». « J’aime bien Monsieur Gorbatchev, a-t-elle dit, avec lui on peut s’entendre. » Première impression à l’étranger parfaitement réussie donc pour le numéro Un soviétique qui « aura trouvé à Londres l’assise internationale qui lui manquait », poursuit Bernard Benyamin. « Car sur le plan intérieur, signe d’une ambition très importante, il sera parvenu au sommet en moins de sept ans, depuis 1978, date à laquelle il avait pris en charge l’agriculture soviétique, un véritable record toutes catégories au Kremlin », conclut le reportage d’Antenne 2.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.