Aller au contenu principal
1984 : Angel Hays trompe la mort dans son cercueil électronique

1984 : Angel Hays trompe la mort dans son cercueil électronique

A l'occasion du salon de l'art funéraire qui se tient à Paris jusqu'au 19 novembre, découvrez un cercueil très original, inventé par un mécanicien phobique de la mort très ingénieux.  Quitte à se faire enterrer, autant le faire confortablement !

Par Florence Dartois - Publié le 18.11.2021
Invention : le cercueil électronique - 1995 - 03:57 - vidéo
 

Chaque année à Paris, le salon de l'art funéraire permet de faire un tour d'horizon des dernières nouveautés mortuaires. Le cercueil par exemple, ce dernier "véhicule" qui nous conduira un jour vers l'au-delà. Autant être confortablement installé pour ce voyage sans retour … en bois précieux, high-tech ou écolo, le cercueil se décline à l'infini. Certains lui vouent une véritable passion. Une fascination qui peut prendre des allures de farce, et pourtant...

L'archive en tête d'article nous présente un cercueil "high-tech" réalisé par un inventeur prévoyant. Cet inventeur se prénommait Angel Hays. En 1984, dans son atelier à Chalais, dans le Poitou-Charentes, ce mécanicien de 77 ans racontait pourquoi il avait inventé un cercueil électronique "trompe la mort ". "En 1937, le 1er septembre ma vie a basculé complètement (…) j'ai eu un terrible accident (…) et j'ai été considéré comme mort."

Pour celui qui avait failli se faire enterrer vivant, "en mort apparente", le cercueil était une assurance survie. Il l'avait conçu pour être certain de survivre sous terre avant d'envoyer un SOS à la surface : "Au lieu de se payer une couronne, on pourrait se payer un ensemble - de survie - à l'intérieur pour le prix d'une couronne". Du bon sens en effet ! Alarme, oxygène. Il avait tout prévu… même les "waters" et "les rouleaux de papier". Sa démonstration semblait convaincante.

Attraction de foire

Mais Angel n'en était pas à son premier coup d'essai. Dix ans plus tôt, en 1974, l'inventeur farfelu avait voulu prouver que l'on pouvait survivre sans problème dans son cercueil. A la foire de Saint-Aulaye, ce phobique de la mort avait organisé une démonstration décoiffante, et payante. Il s'était fait enterrer durant 30 heures dans son cercueil sophistiqué. Avant son exploit, Angel emportait des provisions plutôt frugales mais indispensables : des casse-croûtes et une bonne bouteille de vin biologique, avec aussi "un peu de café, de gardénal", au cas où on l'oublierait.

Trente heures plus tard, notre ressuscité avait fait un heureux… l'organisateur du défi, dont les caisses étaient désormais remplies de monnaie sonnante et trébuchante.

Au fil des années, cet inventeur-poète deviendra la coqueluche des JT régionaux. Mais Angel Hays est mort en 2008, à l'âge de 90 ans. Son prototype, qui lui valut la gloire des plateaux télé dans les années 90, a été été enterré avec lui dans le cimetière de Médillac, en Charente-Maritime. 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.