Aller au contenu principal
En 1982, la retraite est passée de 65 à 60 ans

En 1982, la retraite est passée de 65 à 60 ans

L’âge légal de départ à la retraite devrait passer à 64 ans a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne. Et la retraite à 60 ans ? Souvenez-vous, elle a été instaurée en 1982. C’était l’un des engagements phares du président socialiste François Mitterrand.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.05.2022 - Mis à jour le 31.01.2023
1982, la retraite passe à 60 ans - 2023 - 02:21 - vidéo
 

L'ACTU.

Travailler jusqu'à 64 ans contre 62 ans aujourd'hui, cotiser pendant 43 ans pour avoir une retraite complète. Ce sont les objectifs de la réforme portée par le gouvernement qui vise à faire reculer l'âge de départ à la retraite et augmenter, plus rapidement que le prévoyait les précédentes réformes, la durée de cotisation requise pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Cette réforme entraîne un mouvement social important, qui prend la forme, mardi 31 janvier, d'une grève nationale.

LES ARCHIVES.

« Cela fait bien 15 ans que la gauche et les socialistes proposent l’abaissement de la retraite à l’âge de 60 ans. » En 1981, François Mitterrand, candidat PS à la présidentielle, promettait la retraite à 60 ans. Et ce, au lieu de 65 ans auparavant et sous réserve d’avoir cotisé 37 ans et demi pour les salariés du public et du privé. Le socialiste, une fois élu à l’Élysée, tint son engagement. Le 25 mars 1982, la loi fut adoptée par ordonnance.

Très vite, plusieurs questions se posèrent. Comment mettre en place cette mesure ? Qui va payer ? Du côté des syndicats, on s’interrogeait. Oswald Calvetti, reprentant CGT déplorait : « Cela nous conduit à augmenter la cotisation de 25%. »

Même crainte chez le syndicat patronal : le CNPF, l’ancêtre du Medef. Yvon Chotard, le vice-président de l'époque renchérissait : « On ne sait pas non plus qui va payer. »

Le 8 février 1983, après des mois de négociation, un accord était signé entre les syndicats et le gouvernement. « Ce sera une grande date dans notre histoire sociale ! », s'exclamait Pierre Bérégovoy, ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale de 1982 à 1984. La loi entrait bien en vigueur le 1er avril 1983.

Un allongement de la durée de cotisation

Mais 8 ans plus tard, en 1991, elle était remise en question, avec la sortie du livre blanc sur les retraites. L’ouvrage fut préfacé par le Premier ministre de l’époque Michel Rocard. Parmi les pistes de réforme, l’allongement de la durée de cotisation, comme le détaillait un journal télévisé d'Antenne 2 : « On ne prévoit pas de toucher aux droits actuels des retraités et on garde la retraite à 60 ans. Mais on envisage de porter progressivement la durée de versement des cotisations de 37,5 ans à 41 ou 42 ans. »

Cette durée fut allongée en 1993, mais uniquement pour le secteur privé. L’annonce était alors faite par Edouard Balladur, Premier ministre de droite lors de la 2e cohabitation sous François Mitterrand et la réforme était adoptée le 22 juillet 1993.

10 ans plus tard, en 2003, la durée de cotisation du public était alignée sur celle du privé. C’est la réforme Fillon. Depuis 2010, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.