Aller au contenu principal
Françoise Hardy : "Pour moi le mariage, ça ne représente pas grand-chose"

Françoise Hardy : "Pour moi le mariage, ça ne représente pas grand-chose"

Cette année, le salon du mariage se déroule les  17 et 18  octobre à la porte de Versailles. Le mariage, une institution en perte de vitesse ?  C'est ce que pensait sans doute Françoise Hardy en 1981.

 

Par Florence Dartois - Publié le 29.03.2021 - Mis à jour le 15.10.2021
Françoise Hardy à propos du mariage - 1981 - 02:39 - vidéo
 

Quelque 155.000 mariages, dont 5.000 entre personnes de même sexe, ont été célébrés dans l'Hexagone au cours de l'année 2020, soit une baisse historique de -31% par rapport à 2019, d'après des chiffres communiqués par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). C'est dire si le Salon du mariage, qui se déroule cette année les 17 et 18 octobre à la Porte de Versailles, à Paris, est un événement pour tous ceux qui attendaient depuis deux ans de se passer la bague au doigt. Mais le mariage est-il une étape indispensable pour se prouver son amour ? Certains pensent que non, et parfois se marier relève plutôt de la simple démarche administrative. C'est un peu ce que pensait Françoise Hardy en 1981. Le 30 mars 1981, la chanteuse et son compagnon Jacques Dutronc se mariaient dans l'intimité. Pas de robe blanche ni de grande cérémonie, mais un mariage discret, loin des flashs. Deux semaines plus tard, la chanteuse revenait sur ce jour presque comme les autres.

Le mariage représente souvent un grand jour inoubliable, mais pas pour Françoise Hardy… C'est ce que nous révèle l'archive en tête d'article. Nous sommes le 12 avril 1981 dans l'émission "Les nouveaux rendez-vous". Sous le regard inquiet de la jeune mariée, connue pour sa timidité, Eve Ruggieri l'interroge sur un sujet épineux et très privé : son récent mariage avec le "play boy" de la variété française. L'animatrice sait que la jeune femme est pudique et n'aborde sa vie qu'avec parcimonie, pourtant, elle se lance : "Je vais vous poser une question indiscrète, je prends mon souffle… Qu'est-ce que vous pensez du mariage ?"

Françoise Hardy répond sans ambages : "Moi ? Rien du tout ! J'ai toujours dit que c'était quelque chose qui me paraissait dérisoire, parce que tout ce qui est cérémonie, acte légal, conformisme social etc., ça m'a toujours paru dérisoire".

"Il y a des conformismes qui facilitent les choses"

L'animatrice paraît étonnée et insiste avec un petit sourire complice : "Alors pourquoi on se marie ?" L'auteure de Tous les garçons et les filles cherche ses mots, affûte ses arguments et répond avec conviction : "On se marie parce que, justement, il y a des conformismes qui facilitent les choses, en cas de…". Mais Eve Ruggieri, qui espère sans doute une confidence plus romantique, insiste : "Il n'y a tout de même pas de place pour l'émotion ?"

La réponse de l'artiste fuse, sans appel : "Vous savez, moi, je suis mariée dans ma tête depuis 14 ans. Ce n'est pas le fait de me retrouver devant quelqu'un, et de signer un papier, qui change quoi que ce soit. C'est plus par rapport aux autres qu'on fait ça, et par rapport à des choses extérieures. Mais par rapport à soi et à l'autre, ça ne représente pas grand-chose. En tout cas, pour moi, ça ne représente pas grand-chose. Maintenant, peut-être que pour l'autre ça a représenté plus, je ne sais pas."

Une réponse qui ne semble pas satisfaire Eve Ruggieri, visiblement frustrée. Elle interroge son interlocutrice sur le mariage vu par le prisme de l'astrologie. Elle sait que l'artiste se passionne pour cette discipline, précisant que Jacques Dutronc est Poissons, comme elle, et Françoise Hardy, Capricorne : "Les Poissons sont beaucoup liés au cérémonial, non ?". Mais la spécialiste des étoiles s'insurge : "Ah pas du tout ! Beaucoup moins que la Vierge… En fait, on n'est ni l'un ni l'autre portés sur ce genre de chose."

Sans doute consciente de décevoir l'animatrice, la chanteuse concède, "c'était l'occasion aussi de faire une petite fête. D'avoir un bon souvenir en plus, et puis aussi, ce qu'il y a de bien, c'est que ça peut montrer aux gens qu'au bout de 14 ans, c'est long 14 ans, que ça peut toujours être bien et même mieux. Car si c'était moins bien au bout de 14 ans, on ne se marierait pas. Alors dans ce sens-là, oui, c'est bien !"

"J'ai toujours considéré le mariage comme une formalité sans intérêt"

Quoi qu'il en soit, en 1989, Françoise Hardy n'avait toujours pas changé d'avis sur son mariage qu'elle évoquait ici, sur le plateau de "Matin Bonheur".

13 octobre 1989, en compagnie de Thierry Beccaro, Françoise Hardy retrace les grands moments de sa vie à travers quelques photos personnelles : ses débuts de chanteuse au temps de yéyés, sa rencontre avec Dutronc, la naissance de leur fils Thomas en 1973. Puis vient la photo de leur mariage civil de 1981, une cérémonie réalisée en toute discrétion, loin des paparazzis. Elle confie : "On s'est mariés en 1981. Thomas est né en 1973. On s'est mariés la veille d'un premier avril", plaisante-t-elle en éclatant de rire, comme si ce mariage n'était qu'une plaisanterie à ses yeux. Elle s'en explique : "Je ne sais pas si je devrais parler de ce choses-là mais à l'époque, j'avais un petit problème de santé et comme je suis d'un tempérament hyper-anxieux, hypocondriaque, je me voyais déjà au Paradis, ou en enfer. Donc, j'avais été consulter un avocat pour savoir ce qui se passerait s'il m'arrivait quelque-chose. Et il en est résulté que s'il m'arrivait quelque-chose, tout le monde avait intérêt à ce que Jacques et moi soyons mariés. C'est pour ça qu'on s'est mariés. Tout bêtement !"

Elle poursuit plus sérieusement : "J'ai toujours considéré le mariage comme une formalité sans intérêt. Uniquement, peut-être, du point de vue social mais pour soi, pffff… ça n'a aucun intérêt ! Ça ne change rien. Ce n'est pas ça qui va vous obliger à aimer, à rester avec quelqu'un, plus ou moins."

Pour aller plus loin :

Regarder l'interview dans son intégralité.

1970, Françoise Hardy, fan de yoga. (Article)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.