Aller au contenu principal
L'époque où le Livret A était à 7,5% d'intérêt

L'époque où le Livret A était à 7,5% d'intérêt

Vendredi 14 janvier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé la revalorisation à 1% du Livret A sur le plateau du 13 heures de TF1. On est encore loin de 1980, date à laquelle le placement préféré des Français passait à 7,5%. Explications en images.

 

Par Florence Dartois - Publié le 16.01.2020 - Mis à jour le 14.01.2022
L'épargne - 1980 - 01:57 - vidéo
 

Le taux du Livret A va connaître une revalorisation de 0,5% à 1% à compter du 1er février 2022. Pendant la crise du Covid-19, les Français ont épargné 142 milliards de plus que d'habitude, principalement sur le Livret A malgré son taux d'intérêt historiquement bas de 0,5%. Près de 55 millions de Français sont concernés par la revalorisation annoncée vendredi 14 janvier par Bruno Le Maire sur TF1. Ainsi pour un encours de 5500 euros, les intérêts devraient grimper de 16,50 euros par an.

En juin 2021, la Banque de France avait dévoilé que l'épargne des Français avait bondi entre la fin 2020 et le premier trimestre 2021. Un record dû à l'impossibilité de consommer et à la peur de lendemains compliqués. Ce surplus de 142 milliards "dormait" sur les comptes courants et sur les Livrets A chers aux Français. Des placements qui rapportent peu mais rassurent. Le Livret A avait enregistré en février 2021 un niveau record de collecte, avec près de 2,9 milliards d'euros. Du jamais vu depuis 2009 ! Son taux d'intérêt historiquement bas à 0,5% ne freinait donc pas les dépôts.

Le taux du Livret A, net d’impôt et de prélèvements sociaux, est calculé avec l'inflation sur six mois et les taux d'intérêts, aujourd'hui très bas. Cette hausse du livret A est donc corrélée à l'augmentation significative de l'inflation, observée à 2,8% en décembre 2021. Malgré cette revalorisation, le taux du livret A restera largement en dessous de celui de l'inflation. On est bien loin de 1980, date à laquelle le placement préféré des Français passait à 7,5% de rendement.

Une inflation galopante

L'archive en tête d'article décrit une situation économique bien différente. Le gouvernement annonçait alors que le taux de ce placement passerait de 6,5 à 7,5%. Avec une forte inflation, les épargnants commençaient à bouder les Caisses d'épargne, les seules à l'époque à proposer ce produit comme l'expliquait alors le sujet : « 6,5% pour le Livret A, ce n'est plus assez pour les épargnants, même exonérés d'impôt. Premièrement, car l'inflation avoisine 12%. Deuxièmement, parce que les taux des crédits appliqués par les banques dépassent 15%. »

Une infographie montrait que depuis dix ans l'écart se creusait entre l'inflation et la rémunération des livrets : « En 1970, l'écart était d'un point seulement (inflation, 5%, livret A, 4,2%). Un écart qui passe à 10 points au moment du pic de 1974 (inflation 15,2, livret A, 6,6). »

Un pactole à investir

Le commentaire concluait que le gouvernement aurait préféré moins d'argent sur les livrets et plus d'investissements pour relancer l'économie en berne depuis la crise du pétrole de 1974, tout en soulignant le rôle des dépôts du livret A dans d'autres secteurs de l'économie  : « Passer le taux à 7,5% ne serait qu'un léger rattrapage. Mais pour le gouvernement pas question d'indexer l'épargne sur l'inflation, au contraire, il faut l'orienter sur des placements longs comme les actions ou les obligations qui profitent d'avantage à l'industrie. Cela dit, le coup de frein à l'épargne liquide est préoccupant. Les caisses d'épargne financent beaucoup d'investissements. Elles prêtent notamment aux offices HLM et aux collectivités locales. »

Hier comme aujourd'hui, le Livret A finance toujours le logement social. Dans son communiqué de juin 2021, la Banque de France signalait que « les encours de dépôts à vue ont progressé de plus de 100 milliards d'euros depuis fin 2019, soit une hausse de 20% ». Et comme en 1980, le placement représente une manne alléchante pour l'Etat qui réfléchit à des mesures incitatives pour relancer la consommation. L'augmentation de la rémunération du Livret A pourrait aller dans ce sens.

Pour les créateurs de contenus :

Que font les Français de leurs économies ? Réponse sur mediaclip, l'offre vidéo de l'INA pour les créateurs de contenus.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.