Aller au contenu principal
1980, le GUD à la fac d'Assas

1980, le GUD à la fac d'Assas

Le 16 mars, le lycée autogéré de Paris a été pris pour cible par des militants du GUD, groupuscule d'extrême droite. En 1980, l'université de Nanterre avait déjà fait l'objet d'une attaque par les militants du GUD. Rencontre à la faculté d'Assas.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.03.2018 - Mis à jour le 29.03.2018

1980, le GUD à la fac d'Assas

Le 16 mars, le lycée autogéré de Paris a été pris pour cible par des militants du GUD, groupuscule d'extrême droite. En 1980, l'université de Nanterre avait déjà fait l'objet d'une attaque par les militants du GUD. Rencontre à la faculté d'Assas.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.03.2018 - Mis à jour le 29.03.2018
GUD - 1980 - 04:17 - vidéo
 
GUD - 1980 - 04:17 - vidéo
Le 16 mars, plusieurs membres du Groupe union défense (GUD) ont attaqué le lycée autogéré de Paris. Ce n'est pas la première fois que ce lycée fait l'objet d'attaques. A la suite de cet événement, l'établissement a décidé de porter plainte.

Le GUD est une organisation française étudiante française d’extrême droite réputée pour ses actes violents. Le mouvement a été crée à la fin des années 1960 par d'anciens membres d'Occident, un mouvement politique d’extrême droite, dont Alain Robert ou encore Gérard Longuet.

Très actif dans les années 1970, il sera moins en vue au milieu des années 1980. Le Groupe Union Défense sera dissout suite à la victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1981. Avant de se reconstituer petit à petit.

En 1980, un affrontement à la faculté de Nanterre entre le GUD et d'autres étudiants avait fait 20 blessés et 21 interpellations. Une équipe de journalistes était partie à la rencontre de ses membres, à l'université d'Assas. Un des responsables du GUD à la faculté d'Assas expliquait l'utilité de l'organisation étudiante : "Nous évitons qu'il y ait des éléments qui viennent foutre la merde dans l'université.". Selon eux, l'action de nettoyage était nécessaire...

Un autre étudiant annonçait la couleur : "Ici, la violence s'arrête à quelques coups de matraques, des coups de casques."

Le reportage revient sur une précédente attaque à Tolbiac, qui avait fait 5 blessés. Un militant du syndicat étudiant "Indépendance et démocratie" témoignait : "La semaine dernière, des militants de l'UNEF se sont fait pourchasser dans les rues par des membres du GUD armés de crans d'arrêt. La semaine d'avant, un étudiant juif s'est fait ouvrir le crâne parce qu'il avait refusé un tract."

Le 16 mars 2018, suite à l'attaque du lycée autogéré de Paris, deux blessés sont à déplorer. L'établissement situé dans le 15ème arrondissement à décidé de porter plainte. Un des élèves agressés compte également saisir la justice.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.