Aller au contenu principal
1980, le cimetière pour animaux d'Asnières

1980, le cimetière pour animaux d'Asnières

Le film "Simetierre", inspiré du roman de Stephen King et dans lequel des animaux reviennent à la vie, sort ce mercredi dans les salles. Beaucoup moins terrifiant, c'est à Asnières dans les Hauts-de-Seine que se trouve l'un des plus grands cimetières pour animaux au monde...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.04.2019 - Mis à jour le 09.04.2019

1980, le cimetière pour animaux d'Asnières

Le film "Simetierre", inspiré du roman de Stephen King et dans lequel des animaux reviennent à la vie, sort ce mercredi dans les salles. Beaucoup moins terrifiant, c'est à Asnières dans les Hauts-de-Seine que se trouve l'un des plus grands cimetières pour animaux au monde...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.04.2019 - Mis à jour le 09.04.2019
Le cimetière des chiens d'Asnières - 1980 - 01:59 - vidéo
 
Le cimetière des chiens d'Asnières - 1980 - 01:59 - vidéo
Le film "Simetierre", inspiré du roman de Stephen King et dans lequel des animaux reviennent à la vie, sort ce mercredi dans les salles. Beaucoup moins terrifiant, c'est à Asnières que se trouve l'un des plus grands cimetières pour animaux au monde...

Ils s'appelaient Pompon, Zizi, Bobby ou encore Cora. Ces fidèles compagnons "hantent" les allées d'un des plus grands cimetières du monde, celui d'Asnières. "Ces fidèles compagnons", ce sont des chiens, des chats, des chevaux, des poissons et mêmes des lions. 

Près du pont de Clichy et de la Seine à Asnières (Hauts-de-Seine), ce cimetière pour animaux est considéré comme le plus ancien au monde. En 1899, l'auteur Georges Harnois et la journaliste Marguerite Durand, directrice du journal La Fronde, décident d'y implanter un lieu de recueillement pour les animaux domestiques. D'ailleurs Gribouille, le cheval de Marguerite Durand y sera inhumé tout comme Clément, le corgi de Michel Houellebeck ou encore Rintintin, le célèbre acteur canin du début du 20ème siècle. Au total, ce sont près de 100 000 animaux qui y seront enterrés en 120 ans.

Pour enterrer son fidèle compagnon, certaines personnes n'hésitent pas à y mettre le prix. Dans ce reportage de France Régions 3 Paris diffusé en 1980, le journaliste s’intéressait aux frais d'enterrement. "Un prix excessif" selon une dame venue se recueillir sur la tombe de son animal. Elle dit payer la concession près de 480 francs par an. Selon le journaliste de l'époque, enterrer son animal dans ce "cimetière du Père Lachaise" pour les animaux peut "revenir à 800 francs" sans compter les monuments dont le prix s'élève "jusqu'à 5000 francs".

En 2019, les prix ne sont plus les mêmes. D'après FranceInfo, pour une concession de 3 ans, il faut compter entre 300 et 700 euros, un prix qui peut grimper jusqu'à 3700 euros pour 20 ans. 

Jérémie Gapin


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.