Aller au contenu principal
1980 : la R5 Turbo, "petit monstre" qui avale le bitume

1980 : la R5 Turbo, "petit monstre" qui avale le bitume

La nouvelle Renault 5 électrique était en une du "Parisien" de ce jeudi 3 juin, qui consacrait un long entretien au directeur de la marque au losange, Luca de Meo. Ce nouveau modèle mise sur l'un des grands classiques de Renault. En 1980, "Auto Moto" s'enthousiasmait pour la nouvelle R5 sportive.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.06.2021 - Mis à jour le 03.06.2021

1980 : la R5 Turbo, "petit monstre" qui avale le bitume

La nouvelle Renault 5 électrique était en une du "Parisien" de ce jeudi 3 juin, qui consacrait un long entretien au directeur de la marque au losange, Luca de Meo. Ce nouveau modèle mise sur l'un des grands classiques de Renault. En 1980, "Auto Moto" s'enthousiasmait pour la nouvelle R5 sportive.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.06.2021 - Mis à jour le 03.06.2021
Essai de la Renault 5 turbo - 1980 - 05:16 - vidéo
 
Essai de la Renault 5 turbo - 1980 - 05:16 - vidéo
La nouvelle Renault 5 électrique était en une du "Parisien" de ce jeudi 3 juin, qui consacrait un long entretien au directeur de la marque au losange, Luca de Meo. Ce nouveau modèle mise sur l'un des grands classiques de Renault. En 1980, "Auto Moto" s'enthousiasmait pour la nouvelle R5 Turbo, une voiture devenue mythique, produite jusqu'en 1986.

Le 28 juin 1980, "Auto Moto" présente un modèle spécial de la Renault 5, la R5 Turbo, un « poids plume de 900 kg a la carrure de leveur de fonte qui lui donne l'air de sortir d'une bande dessinée » Appelée à devenir un modèle mythique de la marque au losange, c'est une « voiture au rapport poids puissance exceptionnel, qui atteint les 100km/h en à peine 7 secondes ». Sa tenue de route est « étonnante ». « Sur circuit, elle est si stable et si agile qu'au volant on se prendrait pour un vrai pilote. Le freinage est d'une puissance et d'un équilibre à couper le souffle. » Si ses qualités techniques sont au rendez-vous, l'aménagement du cockpit est moins inspiré : « Pas moins de 10 cadrans, mais ils sont à peine lisibles, et la jante anguleuse du volante est très désagréable. »

Cette citadine sportive sera produite jusqu'en 1986 à près de 5000 exemplaires dans l'usine de Flins pour la coque, par Heuliez à Cerizay pour l'adaptation de la coque, et à l'usine Alpine à Dieppe pour la peinture et le montage final.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.