Aller au contenu principal
1980 : Alexandre Sanguinetti à propos des cérémonies aux Invalides

1980 : Alexandre Sanguinetti à propos des cérémonies aux Invalides

Une messe est célébrée vendredi 12 mars en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris pour les obsèques officielles d'Olivier Dassault. La plupart des hommages nationaux se déroulent dans ce lieu.  En 1980, l'ex-ministre des anciens combattants revenait sur l'importance de cette tradition avant tout militaire.

 

Par Florence Dartois - Publié le 11.03.2021 - Mis à jour le 27.04.2021

1980 : Alexandre Sanguinetti à propos des cérémonies aux Invalides

Une messe est célébrée vendredi 12 mars en la cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris pour les obsèques officielles d'Olivier Dassault. La plupart des hommages nationaux se déroulent dans ce lieu.  En 1980, l'ex-ministre des anciens combattants revenait sur l'importance de cette tradition avant tout militaire.

 

Par Florence Dartois - Publié le 11.03.2021 - Mis à jour le 27.04.2021
 

Soldats morts au combat, personnalités emblématiques ou victimes d'actes terroristes, ils sont nombreux à avoir été honorés aux Invalides. Dans un documentaire diffusé sur TF1 le 12 octobre 1980, intitulé Alexandre Sanguinetti : un salut aux Invalides, l'ex-ministre des anciens combattants de George Pompidou revenait sur l'importance des Invalides dans le devoir de mémoire de la Nation, et particulièrement, au niveau militaire.

"Les militaires entre eux savent s'enterrer admirablement"

Dans son propos préliminaire Alexandre Sanguinetti insiste sur l'importance de l'enterrement officiel dans la culture militaire française : "Nous avons une somptuosité dans l'enterrement que personne n'atteint dans le monde. Les Anglais font des couronnements, mais nous, nous sommes premiers dans les obsèques". Il poursuit, "et les militaires entre eux savent s'enterrer admirablement".

Le député raconte ensuite avoir, dans sa jeunesse, assisté aux obsèques des maréchaux Foch, Joffre, et De Lattre, "et je vous assure que c'était des spectacles inouïs" ! Sur des images d'archives de ces hommages, il raconte avoir personnellement conduit l'enterrement du maréchal Juin en compagnie de Pierre Messmer, "c'était extraordinairement grandiose" !

"Ici, c'est le souvenir de tous les morts de toutes les guerres"

Plus tard, dans la cour des Invalides, l'ancien ministre explique pourquoi selon lui, le soldat inconnu aurait dû reposer au centre de cette cour : "Parce que l'Arc de triomphe, c'est très spécifique. C'est la gloire de la Grande Armée. Tandis qu'ici, c'est le souvenir de tous les morts de toutes les guerres. Ce qui est devenu le symbole de nos sacrifices dans toutes nos guerres depuis l'origine de la France. Il aurait aussi bien pu reposer ici, parce que de mon point de vue, c'est un lieu qui se prête à la méditation, contrairement à l'Arc de triomphe, ouvert à tous les vents, à l'époque de l'automobile reine".

Olivier Dassault est décédé dans un accident d’hélicoptère dimanche 7 mars. Député de l'Oise, ses obsèques ont lieu vendredi 12 mars avec une messe célébrée en la cathédrale de Beauvais et une autre célébrée dans l’après-midi en la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

Pour aller plus loin :

Rond point : rappel de l'histoire des Invalides de Louis XIV à l'époque contemporaine. (29 janvier 1972)

Concordance des temps : deuils politiques de l'âge romantique à Philippe Séguin. Jean-Noël Jeanneney avec Emmanuel Fureix, auteur de "La France des larmes : deuils politiques à l'âge romantique (1814-1840)"  revient sur les obsèques nationales rendues à Philippe Seguin : un deuil digne des enterrements du 19ème siècle. Emmanuel Fureix, Maître de conférences d'histoire contemporaine à l'Université de Paris Est Créteil décrypte la symbolique politique d'un tel hommage : pourquoi, pour qui ? (France Inter, 6 février 2010) 

20 heures : les secrets des Invalides. Reportage consacré à l'Hôtel des Invalides à Paris. Il s'agit d'un monument très visité et davantage associé à Napoléon, dont la dépouille y repose. Louis XIV est à l'origine de sa construction. Il servait au départ à accueillir les invalides de guerre, aujourd'hui il abrite le musée de l'Armée et le tombeau de Napoléon. Interview du Général Christian Baptiste, directeur du musée de l'Armée. (15 avril 2016) 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.