Aller au contenu principal
Renaud : «La chanson est une arme redoutable»

Renaud : «La chanson est une arme redoutable»

Renaud fête ses 70 ans après avoir sortir un nouvel album intitulé « Métèque ». Célèbre dès les années 1970 pour ses chansons engagées, le chanteur à l'âme rebelle et au coeur sensible exprimait en 1979 le sentiment de révolte qui l'habitait.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.10.2020 - Mis à jour le 11.05.2022
Renaud invité de "Samedi et demi" - 1979 - 04:02 - vidéo
 

L'ACTUALITÉ 

Après trois années de silence contraint par des soucis de santé, Renaud fête le 11 mai ses 70 ans, quelques jours après avoir sorti, vendredi  6 mai, un nouvel album de reprises en hommage à la chanson française, dans lequel il prête sa voix aux textes de Georges Moustaki, Françoise Hardy ou encore Boby Lapointe.

L'ARCHIVE

L'archive en tête d'article revient sur les débuts de l'artiste et sur sa vision de l'engagement en chansons. Le 14 juillet 1979, pour la fête nationale, Renaud était invité du JT de la mi-journée et évoquait le sentiment de révolte qui l'habitait. Une rébellion qu'il tentait de traduire avec ses mots et sa musique.

Interrogé par le journaliste Jean-Claude Mangeot sur la question de savoir si ses chansons trouveraient toujours un écho trente ans plus tard, à l'image des chansons de Charles Trenet des années 30, toujours célèbres dans la France des années 1970, Renaud répondait avec modestie : « Je ne sais pas si dans trente ans mes chansons existeront encore ou si on les retrouvera dans les archives (... ) ça serait un peu prétentieux de ma part de dire que ça servira de référence mais ça donnera peut être un léger aperçu de ce qu'était la réalité contemporaine, chez les jeunes surtout, dans un certain milieu,(...) pas le plus aisé. »

Jean-Claude Mangeot l'interrogeait ensuite sur sa vie personnelle : « Vous avez tout fait : chanteur, comédien, apprenti mécano, pilier de bistro, chef de bande. Vous êtes tatoué, vous portez le blouson... »

Renaud répondait avec humour, notamment sur la question des bistrots qu'il fréquentait déjà assidûment : « J'ai été tout ça, oui. J'ai été chef de bande, tout seul dans ma bande. Pilier de bistrot je le suis toujours. J'en ai moins l'occasion parce que j'ai beaucoup de boulot, donc un peu moins l'occasion de passer des nuits entières au bistrot, mais je suis toujours fidèle. » 

Citant ses « maîtres » dans le domaine de la chanson française réaliste, les Trenet, Aristide Bruant, Piaf, Fréhel, Renaud estimait que derrière son look et ses insignes se cachait certainement « une révolte plus profonde que l'envie de casser un bar ou de se battre avec un copain,  qui correspond à une certaine sensibilité et à un certain ras-le-bol généralisé de cette société d'ennui. »

Avec son nouvel album Métèque, le chanteur revient à l'essentiel, ses « maîtres », comme il les appelait alors et son usage de la chanson pour dépeindre les travers d'une société qu'il rêvait meilleure.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.