Aller au contenu principal
1979 : Peugeot 103 sport, le cyclomoteur qui roule pour la jeunesse

1979 : Peugeot 103 sport, le cyclomoteur qui roule pour la jeunesse

Le Peugeot 103, qui fête ses cinquante ans, est l'objet d'une exposition au Musée de l’aventure Peugeot de Sochaux, à partir du 22 novembre. Dans nos archives, nous avons retrouvé une page de son histoire, avec la présentation en 1979 d'un modèle « sport » jugé positivement par le magasine « Sur deux roues » de TF1.

Par Cyrille Beyer - Publié le 23.11.2021
Sur deux roues : émission du 14 mars 1979 - 1979 - 02:24 - vidéo
 

Le Peugeot 103 souffle ses 50 bougies. Icône de la liberté pour des centaines de milliers de jeunes au cours des années 1970 et 1980, le cyclomoteur est à l’honneur au Musée de l’aventure Peugeot de Sochaux, du 22 novembre au 31 janvier 2022.

Sorti des usines de Mandeure (Doubs) à partir de la fin de l’année 1971, le Peugeot 103 est une petite cylindrée qui rencontre très vite le succès, notamment auprès d’un public jeune : le cyclomoteur peut se conduire sans permis et à partir de 14 ans. Plus cher que son prédécesseur le 102, le 103 est néanmoins plus puissant et permet à tous ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture d’accéder à l’indépendance et à la liberté.

Séduire les jeunes

Le 14 mars 1979, le magazine « Sur deux roues » diffusé sur TF1 présente le nouveau modèle sport de cette petite cylindrée, alors omniprésente sur les routes et les villes de France. Sa couleur, vert canard, est l’une des deux livrées classiques avec le corail, nous apprend Le Monde.

Pour commencer la description technique, honneur au moteur. Selon le commentaire de l'archive, il est « à clapet comme les autres modèles [...] et développe un 2CV à 5000 tours minute », avec une vitesse toujours limitée à 45km/h. « Le moteur [ayant] fait ses preuves depuis longtemps », il n'y a « rien à dire de particulier sur […] son efficacité ». A ce niveau, le test est concluant. 

Mais en ce qui concerne la conduite, ne surtout pas se fier aux apparences. Le téléspectateur est prévenu : si l'envie pourra bien lui venir de « faire du cross », ce sera « à ses risques et périls, car l’engin n’est pas vraiment conçu pour cet usage ». Néanmoins, le message est clair pour Peugeot, qui cherche encore plus à « séduire les jeunes grâce à une ligne [...] timidement plus sport que celle du 103 SVL », selon l'avis du magazine télévisé.

Alors que le freinage n’est pas la spécialité des précédentes versions du 103, « deux freins tambours de 80 millimètres de diamètre assure[nt] un freinage sans problème ». Autre amélioration, une « meilleure suspension […] qui relève le cadre arrière ». Si les antivols sont à ranger au rayon des « gadget », il n’en est rien du nouveau « guidon d’un seul tenant » qui « écarte cette dangereuse tentation de rapprocher les deux branches de guidon ». Seul bémol, « la poignée d’accélérateur n’est toujours pas équipée d’un retour automatique », ce qui, conclut le reportage, « reste un handicap pour une machine tout à fait valable dans son ensemble ».

Véritable phénomène de société durant les années 1970 et 1980, le 103 va subir la concurrence des scooters et souffrir des nouvelles réglementations antipollution. Sa production cesse en 2006 en France, mais elle est « poursuivie au Maroc et en Chine pendant quelques années », d’après Le Monde. 3 millions d’exemplaires de la 103 ont été fabriqués à ce jour.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.