Aller au contenu principal
1976, Patrick Dupond : "La danse, c'est dans ma vie, c'était écrit"

1976, Patrick Dupond : "La danse, c'est dans ma vie, c'était écrit"

Son talent artistique, le danseur l'a développé bien des années avant qu'il n'entre à l'Opéra de Paris. A 17 ans déjà, il brûlait les planches du plus prestigieux des concours de danse, celui de Varna...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.03.2021 - Mis à jour le 05.03.2021

1976, Patrick Dupond : "La danse, c'est dans ma vie, c'était écrit"

Son talent artistique, le danseur l'a développé bien des années avant qu'il n'entre à l'Opéra de Paris. A 17 ans déjà, il brûlait les planches du plus prestigieux des concours de danse, celui de Varna...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.03.2021 - Mis à jour le 05.03.2021
Patrick Dupond, lauréat du prix Varna - 1976 - 04:52 - vidéo
 
Patrick Dupond, lauréat du prix Varna - 1976 - 04:52 - vidéo

Le 23 août 1976, le JT de 13h00 de TF1 consacrait un reportage à une "graine d'étoile" qui venait de remporter le prestigieux grand prix du festival international de la danse de Varna. Cette étoile montante, âgée de 17, était un jeune danseur. Un certain Patrick Dupond.

Le jeune artiste, tout sourire et lui-même surpris d'être le lauréat de l'année, rêve déjà d'une grande carrière de danseur. Son professeur, Max Bozzoni, est en admiration lorsqu'il évoque son élève. Il raconte qu'il l’entraîne depuis 7 ans et demi , "c'était un petit garçon qui avait envie de faire de la danse. Il est venu chez moi et il espérait faire des pointes. Je lui ai dit  : jamais de pointes, ça c'est fini ! Alors il a été très déçu et il a failli ne pas revenir..." se souvient-il, avant de préciser qu'il a tout de suite remarqué "ses qualités exceptionnelles" et qu'il sentait qu'il était "très particulier".

Une passion qui transparaît sur les images du jeune prodige. Pour lui la danse c'est une évidence, "c'est dans ma vie, c'était écrit avant que je sois né. Je suis né pour vivre de la danse et je ne peux pas m'en passer".

Dans sa salle de répétition, il travaille avec acharnement, répétant ses gestes précis et déliés avec concentration.

"Un Dupond, c'est quand même extraordinaire !"

Ce grand prix de Varna, il ne s'y attendait pas, même s'il reconnait qu'il espérait un titre, certes, une médaille peut-être, "mais qu'on me donne le grand prix de Varna que seuls les grands danseurs ont eu ! C'est quelque chose de très grand !" et de plaisanter avec beaucoup d'autodérision : "Quand un danseur russe remporte une médaille d'or; les gens ne sont pas très étonnés; mais là ! Un Dupond ! s'exclame-t-il, "c'est quand même extraordinaire" !

Son avenir, il l'imagine dans la danse bien-sûr. "Mes projets, c'est danser, beaucoup danser. J'aimerais bien danser un grand pas de deux, vous voyez, sur une grande salle. Enfin, une carrière mondiale…"

Et déjà, l'adolescent se rêve sur la scène de l'opéra. Son vœu s'exaucera quatre ans plus tard, date à laquelle il deviendra Etoile de l'Opéra de Paris. Le danseur travaillera plus tard avec les plus grands chorégraphes comme Rudolf Noureev, Maurice Béjart ou Alvin Ailey. En 1990, il est devenu directeur de la danse du ballet de l'Opéra national de Paris, succédant ainsi à Noureev.

Patrick Dupond est mort le 5 mars 2021 d'une maladie fulgurante, il allait avoir 62 ans.

Voir aussi...

Patrick Dupond à propos du répertoire de danse de l'Opéra de Paris. "On a une école française qui est divine". Sylvie Guillem et Patrick Dupond dansent (extrait, 8 octobre 1984)

Patrick Dupond chez Thierry Ardisson. (deux extraits, 2000)

D'autres contenus sur Patrick Dupont


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.