Aller au contenu principal
1976, lorsque Raymond Barre dénonçait la fraude fiscale

1976, lorsque Raymond Barre dénonçait la fraude fiscale

Depuis trois ans, la justice française enquête sur un compte bancaire caché de Raymond Barre en Suisse. Pourtant, en 1976, celui que l'on surnommait "le père la rigueur" lançait un grand plan de lutte contre la fraude fiscale…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 04.07.2019 - Mis à jour le 04.07.2019

1976, lorsque Raymond Barre dénonçait la fraude fiscale

Depuis trois ans, la justice française enquête sur un compte bancaire caché de Raymond Barre en Suisse. Pourtant, en 1976, celui que l'on surnommait "le père la rigueur" lançait un grand plan de lutte contre la fraude fiscale…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 04.07.2019 - Mis à jour le 04.07.2019
 

L’ancien Premier ministre, mort en 2007, aurait placé près de 7 millions d’euros sur ce compte secret. Ses fils ont déjà payé près d’un million d’euros pour régulariser leur situation fiscale.

"La première démarche […] est de faire disparaître la fraude fiscale."

Le 5 octobre 1976, Raymond Barre, ministre de l'Économie et des Finances depuis août, s'érigeait fermement contre la fraude fiscale devant les députés à l'Assemblée nationale. Il déclarait alors avec force de conviction : "La justice sociale ne repose pas seulement sur un effort de solidarité nationale mais aussi sur une réduction des inégalités. La première démarche en ce domaine est de faire disparaître la fraude fiscale."

[Cris et réactions sur les bancs de l'hémicycle]

En pourfendeur de la justice fiscale, il poursuit face aux députés agités : 

"Oui ! Oui ! Celle-ci crée des privilèges iniques auxquels les Français sont de plus en plus sensibles […] Pour la seule année 1975, 10 milliards de Francs ont déjà été récupérés. L'effort entrepris sera donc poursuivi et développé. Je confirme les consignes données ultérieurement pour que les contrôles n'impactent que les vrais fraudeurs, sans risque d'arbitraire et que les procédures contraignantes soient utilisées avec discernement…

Il concluait impérieux :  

[L'Etat] ne fera preuve d'aucune faiblesse à l'égard de ceux qui cherchent à dresser les Français contre le contrôle fiscal."

Possédait-il déjà son propre compte secret en Suisse à l'époque de ce discours ? L'enquête le dira.

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.