Aller au contenu principal
1975, Goscinny et l'anecdote à l'origine du "Viager"

1975, Goscinny et l'anecdote à l'origine du "Viager"

W9 diffuse ce mardi soir "Le Viager", de Pierre Tchernia, co-écrit par René Goscinny. En 1975, le scénariste "d'Astérix" et "Lucky Luke" racontait une anecdote lui ayant donné l’idée d’écrire une comédie sur les réactions que suscitent la règle de la rente viagère.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.08.2019 - Mis à jour le 21.07.2020

1975, Goscinny et l'anecdote à l'origine du "Viager"

W9 diffuse ce mardi soir "Le Viager", de Pierre Tchernia, co-écrit par René Goscinny. En 1975, le scénariste "d'Astérix" et "Lucky Luke" racontait une anecdote lui ayant donné l’idée d’écrire une comédie sur les réactions que suscitent la règle de la rente viagère.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.08.2019 - Mis à jour le 21.07.2020
 
W9 diffuse ce mardi soir Le Viager, de Pierre Tchernia, co-écrit par René Goscinny, avec Michel Serrault et Michel Galabru. En 1975, le scénariste d'Astérix et Lucky Luke racontait une anecdote lui ayant donné l’idée d’écrire une comédie sur les réactions que suscitent la règle de la rente viagère.

Interviewé en 1975 au sujet du film qu'il écrivait à quatre mains avec Pierre Tchernia, René Goscinny expliquait : « Le sujet du viager, c'est un de ces sujets succulents parce qu'il y a certaines choses dans la vie qui font réagir les gens. Si vous êtes avec des gens et vous leur parlez d'une aventure qui vous est arrivée à la douane. Eh bien tout le monde aura une histoire de douane à vous raconter. Et ils vous raconteront qu'ils se sont amusés, qu'ils ont regardé le douanier droit dans les yeux, qu'ils ont rigolé, alors qu'à la douane, tout le monde est sinistre, à commencer par les douaniers, d'ailleurs ».

« Et le viager, c'est la même chose. Si vous racontez une histoire de viager, tout le monde vous raconte une histoire de viager, et ça tourne toujours autour du même thème, c'est-à-dire : la personne qui a vendu en viager et qui refuse de mourir puisque le viager est un pari contre la mort, bien sûr ».

« Je me suis livré à une expérience pendant qu'on faisait ce scénario. C'était extraordinaire. Vous dites, par exemple : « je connais quelqu'un qui a acheté un appartement en viager. Splendide, pas cher. Vraiment, c'était une personne jeune qui vendait vraiment pas cher et trois jours après, elle est morte ». Tout le monde va dire « Ah quelle veine ! » C'est formidable. Les gens deviennent monstrueux. Et nous étions à cette même table, Pierre était là, on était en train de travailler sur le scénario, quand le téléphone a sonné. Je décroche et c'était un monsieur qui me proposait un appartement en viager. J'ai cru à une plaisanterie, mais pas du tout. C'était vraiment ça, et il me proposait un appartement en viager et il m'a dit cette chose extraordinaire : « Vous savez, monsieur, c'est un viager sur une tête, 70 ans, pas frais ! ». Alors on s'est dit que ça pourrait être un film sentimental. »


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.