Aller au contenu principal
1974 : "Quand un styliste essaie de faire autre chose, voilà ce que ça donne"

1974 : "Quand un styliste essaie de faire autre chose, voilà ce que ça donne"

Les défilés reviennent au compte-gouttes à la semaine du prêt-à-porter homme à Paris. Six maisons seulement ont opté pour des défilés "physiques". Dont Courrèges pour qui il s'agit-là d'un retour.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.06.2021 - Mis à jour le 24.06.2021

1974 : "Quand un styliste essaie de faire autre chose, voilà ce que ça donne"

Les défilés reviennent au compte-gouttes à la semaine du prêt-à-porter homme à Paris. Six maisons seulement ont opté pour des défilés "physiques". Dont Courrèges pour qui il s'agit-là d'un retour.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 24.06.2021 - Mis à jour le 24.06.2021
Mode masculine - 1974 - 03:53 - vidéo
 
Mode masculine - 1974 - 03:53 - vidéo

Profitons que la maison Courrèges ait repris ses défilés de mode masculine mercredi 23 juin lors de la semaine parisienne du prêt-à-porter homme pour évoquer deux choses : la mode homme donc et aussi Courrèges évidemment.

Mais avant toute chose, rappelons : la maison parisienne Courrèges a été très célèbre dans les années 1960 pour son style futuriste. Depuis quelques années, elle essaie de revenir, pour femmes ou pour hommes, son dernier directeur artistique s'appelle Nicolas Di Felice.

Une fois dit cela, regardons cette archive en tête de cet article : nous sommes en 1974, on y observe des tenues présentées en défilé puis on y apprend, entre autres choses, qu'il y a près d'un siècle que la mode masculine n'a pas changé. "Il faudrait que les femmes exigent que les hommes deviennent séduisants", explique ainsi l'auteur spécialiste de la mode Bruno du Roselle.

Puis apparaît un mannequin portant du Courrèges. Nous sommes au pied de la boutique phare de la marque, rue François 1er, dans le triangle d'or à Paris. Le commentaire est alors évoquant : "quand un styliste essaie de faire autre chose, voilà ce que ça donne". Le "ça" renvoyant à une tunique futuriste et vichy Courrèges. Les réactions de la population sont alors savoureuses. Mais s'il ne fallait en garder qu'une seule, nous garderions celle de cette femme qui affirme au milieu d'autres badauds peu séduits : "moi, je vois très bien mon mari avec cette tenue-là, je trouve ça formidable, c'est très bien, et pourquoi pas ?"

Voilà, le meilleur de la mode masculine et de la séduction des hommes par le vêtement, ce sont assurément les femmes qui en parlent le mieux.

                                                                                                                                                                                                                                              Julien Boudisseau


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.