Aller au contenu principal
1974, mariage à la française entre Peugeot et Citroën

1974, mariage à la française entre Peugeot et Citroën

Ce lundi, le groupe PSA a officialisé sa fusion avec le groupe Fiat Chrysler, annoncée le 17 décembre 2019, donnant naissance à Stellantis. En 1974, Peugeot entamait son développement industriel,  avec le rachat de Citroën, effectif en 1976, donnant naissance au groupe PSA. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.12.2019 - Mis à jour le 05.01.2021

1974, mariage à la française entre Peugeot et Citroën

Ce lundi, le groupe PSA a officialisé sa fusion avec le groupe Fiat Chrysler, annoncée le 17 décembre 2019, donnant naissance à Stellantis. En 1974, Peugeot entamait son développement industriel,  avec le rachat de Citroën, effectif en 1976, donnant naissance au groupe PSA. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 18.12.2019 - Mis à jour le 05.01.2021
La fusion Peugeot - Citroën - 1974 - 03:17 - vidéo
 
La fusion Peugeot - Citroën - 1974 - 03:17 - vidéo

Les actionnaires des deux groupes ont voté à l’unanimité ce lundi pour la fusion de leurs entreprises, un rapprochement annoncé le 17 décembre 2019.

Le nouveau groupe devient un géant de l'automobile, se plaçant à la quatrième place mondiale en nombre de véhicules produits, derrière les groupes Renault-Nissan, Volkswagen et Toyota. Pour le ministre de l'économie Bruno Le Maire, « cet accord est une très bonne nouvelle pour la France, pour l’Europe et pour notre industrie automobile » et représente « une étape importante dans la création d’un champion européen ». 

Regroupement d'autant plus performant que le groupe devrait passer à la « troisième place mondiale en terme de chiffres d'affaires », selon le communiqué publié ce mercredi matin, « avec des ventes annuelles de 8,7 millions de véhicules et un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 milliards d’euros ». 

La famille Peugeot, actionnaire historique de la marque au lion créée en 1896 à Sochaux, sera le numéro 2 ex aequo avec l'Etat français (6,1% chacun), derrière la famille Agnelli, avec 14,5% des parts. Peugeot ayant toutefois la possibilité d'acquérir dans les sept prochaines années 2,5% du capital en plus, la part française dans le total pourrait à terme dépasser la part italienne. Le futur groupe sera basé aux Pays Bas, chaque marque gardant son siège social, et les cotations aux bourses de New York, Paris et Milan. 

C'est en 1974 que survient le rapprochement historique entre Peugeot et Citroën (détenue alors principalement par Michelin). Un mariage salué comme une « nouvelle importante », la fusion marquant « la naissance du 4e grand groupe européen, derrière Volkswagen, Fiat, et Renault ». Un groupe sous la prééminence de Peugeot, qui en « assure la direction », les « deux constructeurs gardant leurs marques respectives avec la diversité de leurs modèles ». Le rachat de Citroën, alors en quasi faillite, est effectif en avril 1976, et le groupe PSA est alors créé.

Quelques mois après, le premier modèle issu des deux marques est mis sur le marché : la Citroën LN, en juin 1976. Pour accompagner son lancement, le commentaire journalistique fait la part belle au mariage du savoir-faire des deux entreprises, et du sentiment de confusion pour le consommateur qui peut en découler : « l'apparence du coupé 104 Peugeot, la suspension, les freins, la direction, la planche de bord du coupé Peugeot, et pourtant, c'est une Citroën. La synthèse a été faite par les ingénieurs du quai de Javel ».

Le quai de Javel, à l'époque, la grande usine Citroën dans le 15e arrondissement de Paris. La marque aux chevrons fournit le moteur, « celui de la Diane 3 chevaux, refroidissement par air, un moteur qui équipe déjà 5 millions de véhicules », ainsi que la boite de vitesses et l'aménagement intérieur.

Jacques Wolgensinger, de Citroën, explique les motivations qui ont poussé le groupe a proposer une telle fusion entre les deux marques dans le modèle LN : « Le besoin d'une nouvelle voiture en bas de gamme subsistait. Il fallait donc que nous sortions très vite une voiture nouveau modèle de bas de gamme, et il fallait que nous puissions sans des investissements trop coûteux, il nous est donc apparu qu'exceptionnellement et sous la pression des circonstances nous pourrions effectuer une synthèse, si possible harmonieuse et je crois qu'elle l'est ». Une expérience que le dirigeant souhaite « unique », étant « bien entendu que les futurs modèles Citroën et Peugeot resteront l'apanage de chaque marque ».

Après le rachat de la marque Chrysler Europe en 1978, PSA subit une crise au début des années 1980 qui passe par une réduction de près de 10% de ses effectifs, avant de rétablir sa santé économique.

L'annonce du mariage de PSA avec Fiat Chrysler marque une nouvelle étape dans la longue histoire de Peugeot et Citroën.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.