Aller au contenu principal
1974, Hannah Arendt dénonce le mythe de la "grandeur du mal"

1974, Hannah Arendt dénonce le mythe de la "grandeur du mal"

Le 11 avril 1961, à Jérusalem, s'ouvre le procès d'Adolf Eichmann, l'organisateur de la Solution finale. Hannah Arendt s'appuiera sur ce procès pour développer sa pensée sur les origines du totalitarisme et dénoncer la "banalité du mal".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.05.2020 - Mis à jour le 09.04.2021

1974, Hannah Arendt dénonce le mythe de la "grandeur du mal"

Le 11 avril 1961, à Jérusalem, s'ouvre le procès d'Adolf Eichmann, l'organisateur de la Solution finale. Hannah Arendt s'appuiera sur ce procès pour développer sa pensée sur les origines du totalitarisme et dénoncer la "banalité du mal".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.05.2020 - Mis à jour le 09.04.2021
 
Le 11 avril 1961, à Jérusalem, s'ouvre le procès d'Adolf Eichmann, l'organisateur de la Solution finale. Au terme des huit mois de son procès, il est condamné à mort le 11 décembre 1961. Hannah Arendt, née en Allemagne, élève de Heidegger, s'appuiera sur ce procès pour développer sa pensée sur les origines du totalitarisme et dénoncer la "banalité du mal".

Le 23 mai 1960, David Ben Gourion, Premier ministre d'Israël, annonçait à la Knesset la capture d'Adolf Eichmann, criminel de guerre nazi et l'un des responsables de la "Solution finale". Hannah Arendt allait suivre son procès et publier Eichmann à Jérusalem, en 1963. En 1974, elle revenait sur cette oeuvre fondamentale de sa pensée qui expliquait et dénonçait la "banalité du mal".

Pour aller plus loin :

A voir sur madelen

"Enlevez Adolf Eichmann". 1960, Buenos Aires : sous l'identité de Ricardo Klement se cache Adolf Eichmann, criminel de guerre responsable de l’extermination de millions de Juifs. Enlevé par les services secrets israéliens, il est condamné à mort à l'issue d'un retentissant procès. Avant son exécution, il déclare : "je n’ai fait que servir mon pays et mon drapeau". (1H13 — 20-01-1982 — Réal : Jean Charles Dudrumet)

Le procès d'un bourreau. Adolf Eichmann, haut fonctionnaire du Troisième Reich, a échappé au procès de Nuremberg en se cachant en Argentine jusqu’en 1960. Capturé par des agents secrets, il est exfiltré en Israël pour y être jugé. Son procès est retentissant : il compare pour 11 chefs d’accusation, dont celui de crime contre l’humanité. (1H36 — 13-11-1970 — Réal : Jacques Gérard Cornu)

Un certain regard : Hannah Arendt. 45 ans après sa disparition, la philosophe Hannah Arendt est toujours dans l'air du temps. Sa pensée et sa vision politique éclairent notre époque incertaine. Dans ce riche entretien de 1974, elle évoque tour à tour : la Constitution américaine, l'évolution politique des sociétés contemporaines avec l'affaire du Watergate. Un entretien qui nous apprend à penser. (0H50 — 06-07-1974 — Réal : Jean Claude Lubtchansky)

Hannah Arendt, un monde en partage. C'est à Hannah Arendt, transfuge De l'Allemagne hitlérienne et du camp de Gurs en France, que l'on doit, depuis les Etats-Unis où elle s'est réfugiée, l'une des premières recherches (1951) sur le totalitarisme et une réflexion sur la banalité du mal. "J'ai voulu, dit-elle, à propos du procès d'Eichmann à Jérusalem, détruire la légende de la grandeur du mal". (Audio - 1H23 — 18-10-1984 — Réal : Jean Claude Loiseau)

Pour approfondir avec Lumni

En savoir plus sur la Shoah.

Le procès de Nuremberg.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.