Aller au contenu principal
1971 : Michel Barnier, à 20 ans, était un étudiant déjà impliqué

1971 : Michel Barnier, à 20 ans, était un étudiant déjà impliqué

L'ancien négociateur pour le Brexit a annoncé jeudi 26 août sa candidature à la présidentielle de 2022 pour porter le projet à droite d'une "France réconciliée".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.08.2021 - Mis à jour le 27.08.2021

1971 : Michel Barnier, à 20 ans, était un étudiant déjà impliqué

L'ancien négociateur pour le Brexit a annoncé jeudi 26 août sa candidature à la présidentielle de 2022 pour porter le projet à droite d'une "France réconciliée".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 27.08.2021 - Mis à jour le 27.08.2021
 

L'ancien négociateur pour le Brexit a annoncé jeudi 26 août sa candidature à la présidentielle de 2022 pour porter le projet à droite d'une "France réconciliée".

Michel Barnier y va. Depuis la fin des négociations sur le Brexit, la petite musique sur son désir de participer à la primaire de le droite en vue de la présidentielle de 2022 se faisait pressante. Jeudi 26 août, l'ancien négociateur européen s'est lancé : "Je suis candidat pour être un président qui respecte les Français et qui fait respecter la France. Nous sommes dans des temps exigeants. Le monde qui nous entoure est dangereux, instable, fragile. Notre pays va mal. Il faut une alternance pour réconcilier, remettre ensemble et agir vraiment", a-t-il expliqué au Figaro.

Michel Barnier, 70 ans, a piloté les négociations du Brexit pour l'Union européenne après avoir été député, sénateur, et avoir siégé dans plusieurs gouvernements de droite en France dans les années 1990 et 2000, avec des portefeuilles variés (Affaires européennes, Affaires étrangères, Environnement, Agriculture etc). Il a été commissaire européen à deux reprises (1999-2004 puis 2010-2014), chargé des politiques régionales puis du marché intérieur.

Une vision du loisir

Dans notre archive en tête de cet article, il a 20 ans et est toujours étudiant en Savoie, "une région attachante", dit-il. Il s'exprime aussi en qualité de membre du Haut Comité de la jeunesse, des sports et des loisirs, un comité mis en place par le premier ministre en 1970 qui donnait des avis et faisait effectuer des études et des travaux de recherche. Interviewé, il revient sur la participation active des jeunes dans ce comité : "Les jeunes dans ce Haut Comité sont parmi ceux qui prennent une part très active, à la fois aux discussions, aux critiques et aux propositions", dit-il.

Il fait ensuite part de son analyse sur les jeunes et les loisirs, pointant "une exploitation commerciale de la jeunesse, avec parfois un caractère très insidieux". Pour lui, "le loisir, c'est la rencontre avec l'autre personne, un autre groupe, un autre pays, ça passe par la télévision, ou dans des clubs de jeunes, des foyers ou des voyages". Le journaliste qui l'interview glisse alors : "Espérons Michel Barnier que tous les responsables pensent comme vous", "je le souhaite aussi", lui répond le jeune étudiant.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.