Aller au contenu principal
1971 : André the Giant, l’incroyable catcheur XXL

1971 : André the Giant, l’incroyable catcheur XXL

Le Burkinabè Iron Biby est désormais l'homme le plus fort du monde, après avoir soulevé une charge de 229 kilos samedi 18 septembre. En 1971, l'ORTF présentait une force de la nature encore plus impressionnante : André Ferré, bientôt mondialement connu comme "the Giant".

Par Cyrille Beyer - Publié le 23.09.2021
Le géant Ferré à Amiens - 1971 - 03:08 - vidéo
 

Depuis des siècles, des géants silencieux défilent lentement dans les rues et sur les places des villes et villages du nord de la France. Des cortèges d’immenses marionnettes dont la tradition remonte à la présence espagnole, au XVIe siècle. Mais ce 2 février 1971, c’est un véritable géant en chair et en os qui débarque dans les rues détrempées d’Amiens. Il vient participer à un match de catch au cirque municipal. Il s’appelle André Roussimoff, mais il est déjà bien plus connu sous le pseudonyme de André Ferré, du nom d’un héros picard de la guerre de Cent ans. Bientôt, il deviendra mondialement célèbre sous le nom de André the Giant.

Dans l’archive présentée en tête de l’article, on voit André Ferré révéler à la caméra ses gigantesques proportions : 2m14 pour 171 kilos. Le colosse, qui chausse du 58, dépasse de plusieurs têtes les plus grands de ses compagnons. Il peut s’emparer du cameraman comme s’il s’agissait d’un brin de paille, en faisant mine de l’écraser sur son immense torse. Quant à la simple tâche de s’asseoir à l’avant d’une 4L, c’est pour le géant Ferré un exercice presque impossible, tant la voiture semble un jouet pour lui. A côté du catch, sa vie et sa passion, une discipline qu’il survole en « champion toutes catégories et où il [ne] craint personne », André confie avoir comme « violon d’Ingres le cinéma et les courses automobiles ».  

Acromégalie

En cette journée d’hiver 1971, cela fait déjà cinq ans que le géant Ferré catche dans le milieu professionnel. Né en 1946 à Coulommiers, dans la région parisienne, il est repéré adolescent pour pour sa taille et sa carrure déjà exceptionnelles. Installé à Paris pour s’adonner à ce sport, il rencontre très vite le succès, s’envolant pour d’innombrables matchs à l’étranger, en Angleterre, en Asie, en Afrique.

En janvier 1970, alors qu’il se trouve au Japon pour une tournée, il apprend par ses médecins qu’il est atteint d’acromégalie, une maladie qui provoque une augmentation anormale des pieds et des mains, ainsi qu’une déformation du visage. Refusant des médicaments qui pourraient atténuer ses symptômes, il estime que « Dieu l’a fait ainsi et qu’il se trouve serein, ne voulant pas perdre le gabarit qu’il avait, par peur de voir disparaître ce qui le rendait si spécial », explique Patrick Laprade, spécialiste québecois de lutte, dans l’émission "Aujourd’hui l’histoire", sur Radio Canada.

Empereur du catch

C’est justement au Québec que sa carrière de catcheur va prendre un nouveau tournant. Le 1er juin 1971, il débarque à Montréal et inaugure une décennie passée au plus haut niveau, entre Québec et Etats-Unis. Plus grande star de la discipline, sportif le mieux payé, régulièrement invité sur les plateaux de télévision et de radio, André Ferré devient André the Giant. En mars 1973, au Madison Square Garden de New York, il débute ainsi une brillante carrière américaine, rythmée par une rivalité devenue légendaire avec le lutteur Hulk Hogan.

Des années plus tard, le 29 mars 1987, il rencontre son challenger au cours d’un des matchs les plus épiques de toute l’histoire du catch. Pour la Wrestlemania III, qui se déroule au Silverdome de Pontiac dans le Michigan, devant 93 000 spectateurs, André the Giant endosse alors pour la première fois le rôle du méchant face à Hulk Hogan, un combat pour le titre de champion du monde. Les producteurs du spectacle imaginent faire revivre sur le ring la lutte fratricide entre Caïn et Abel. « Les spectateurs, qui n’ont jamais vu André perdre, ne peuvent croire en sa défaite, décrypte Patrick Laprade. Mais en même temps, selon la morale américaine, le gentil Hulk Hogan se doit de gagner ». La confusion règne dans les esprits, les fans débatent des heures de l’issue du match, et le suspense dans le dome est insoutenable. Finalement, au terme du match, Hulk Hogan terrasse André the Giant, le soulève et le propulse au tapis. La première défaite du colosse en plus de quinze ans.

Les années passent. Sa maladie et son train de vie délétère – il arrive à peser jusqu’à 200 kilos – vont finir par durablement affaiblir la santé du géant français. En décembre 1992, il dispute son dernier match au Japon. Rentré en France pour l’enterrement de son père, André Roussimoff  s’éteint le 28 janvier 1993, à l’âge de 46 ans.

Pop culture

Véritable icône de la culture populaire américaine, premier catcheur à entrer dans le Hall of Fame de la WWF, la ligue reine du catch made in USA, André the Giant devait inspirer l’artiste Shepard Fairey. Au début des années 1990, cet adepte du skate et du graffiti placardait des affiches sauvages dans les rues de New York, un mouvement nommé André the Giant Has a Posse (littéralement « André le géant a une bande de potes ») qui reprenait le visage du célèbre catcheur français. Prenant le pseudonyme d'OBEY Giant en 1998, l’artiste allait s’inspirer de son affiche pour dessiner le célèbre poster Hope pour la campagne présidentielle de Barack Obama, en 2008, une œuvre qui allait faire le tour du monde. Après les attentats du Bataclan, en soutien à Paris et au peuple français, l’artiste américain s’attaquait à un immense mur du XIIIe arrondissement de la capitale pour y peindre une grande fresque en hommage à la figure de Marianne et aux valeurs de la République.

Street art Obey
2016 - 02:45 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.