Aller au contenu principal
1970 : dans les coulisses de l'émission radio de Madame Soleil

1970 : dans les coulisses de l'émission radio de Madame Soleil

Jusqu'à sa mort, le 27 octobre 1996, Germaine Soleil fut l'une des plus prestigieuses astrologues françaises. En 1970, l'un de ses clients célèbres, Lucien Morisse, lui proposa d'animer une émission quotidienne sur Europe 1. Chaque jour, elle répondait aux interrogations des auditeurs. Un véritable phénomène, porté par un caractère exceptionnel.

Par Florence Dartois - Publié le 27.10.2021

Germaine Soleil - son vrai nom - est restée dans les mémoires de nombreux Français. Férue d'astrologie, elle ouvre très tôt un cabinet dans lequel elle se targue de conseiller les personnalités de son époque. Sa renommée est telle que des politiciens frappent à sa porte. Parmi ses clients fameux, Lucien Morisse, alors directeur général d'Europe 1. Il lui propose d'animer sa propre émission quotidienne, d'une heure, en direct. Elle débute sur les ondes le 14 septembre 1970. Elle répondra aux questions posées par des auditeurs sur leur avenir.

L'archive en tête de cet article est un reportage diffusé dans le magazine "Dim Dam Dom" qui nous propose de plonger dans les coulisses de ce programme, un mois après son démarrage. Des milliers d'auditeurs ont déjà appelé le standard. Ce succès, elle l'explique alors ainsi : "Cette époque angoissante qui va d'une civilisation à une autre pose des problèmes à tout le monde et je réponds peut-être à un besoin de cette époque".

Le visage jovial, le regard bleu et la voix assurée, Madame Soleil rayonne. Son émission est ouverte à tous, même, et surtout aux sceptiques, qu'elle adore séduire, comme elle le raconte avec entrain : "Je ne déteste pas les sceptiques. Ils ne sont pas obligés de croire à ce que je fais. Nous nous en expliquons et quand je leur donne une bonne vérité en face, ben, tout de même ça les ébranle".

Son interview est entrecoupée d'appels parfois graves, comme cette mère qui demande si son fils va retenter de ce suicider... A son micro, tous les sujets sont abordés, même les problèmes sexuels. Hommes et femmes n'hésitent pas à l'appeler pour glaner quelques conseils, elle s'en amuse : "Oh la, la, des quantités ! Et je les fais venir dans ce cas-là, l'un et l'autre et alors-là, nous nous expliquons à trois… Ils en tirent eux-mêmes la solution, je ne suis pas Salomon."

Une déontologie à toute épreuve

Pourtant certains lui prêtent des pouvoirs surnaturels et n'hésitent pas à lui demander d'accélérer la mort de tel ou tel proche. Dans ces cas-là, l'astrologue ne répond pas. Avec un regard et un ton menaçant, elle ajoute face caméra : "Ou alors, je dis le contraire pour faire peur à la personne."

A "50% astrologue, à 50 % psychologue", Germaine Soleil garde la tête sur les épaules, même si elle s'avoue parfois galvanisée, "je sens comme un fluide qui passe en moi". Mais sa déontologie est claire : jamais de mauvaise nouvelle que le consultant ne puisse encaisser. Pourtant, avec aplomb, elle reconnait parfois mentir par omission, mais pour la bonne cause, "quand c'est une personne qui va mourir, je ne lui dit jamais (...) Je préfère passer pour une femme qui s'est trompée que pour une femme qui a infligé une peine quelqu'un".

Quelques exceptions, comme pour cet homme politique étranger à qui elle avait conseillé de ne pas rentrer dans son pays "s'il rentrait dans son pays, il serait incarcéré et mourrait." Il ne l'écoutera pas...

Selon elle, le socle de son succès réside dans sa grande empathie pour son auditoire. Et quand la journaliste lui demande si ce n'est pas là une exploitation de la crédulité, sans s'émouvoir, elle lui répond : "Ce n'est pas une exploitation chère Madame… Quand je garde quelqu'un une heure et qu'il repart de chez moi avec une énergie accrue, avec le sentiment qu'il peut triompher d'une difficulté, j'ai l'impression que je lui ai fait du bien".

Son succès ne se démentira jamais et Madame Soleil allait animer chaque matin l'horoscope d'Europe 1 pendant vingt-trois ans, jusqu'en septembre 1993.


Les astrologues annoncent depuis des décennies l'entrée dans l'ère du Verseau, comme un âge d'or de l'humanité. Pour madame Soleil, nous étions entrés dans cette époque du Verseau depuis la fin des années 1960, mais il faudrait une transition d'environ 500 ans pour que le bénéfice de ce nouveau monde soit visible. Dans cette interview de 1977, elle décrivait les caractéristiques de cette ère, en premier lieu, l'importance des femmes instigatrices de la paix : "Maintenant que les femmes ont accès à toutes les professions, à tous les niveaux, elles vont pouvoir donner toute leur mesure. C'est peut-être grâce aux femmes du Verseau que nous allons voir la paix s'installer dans le monde, car qui mieux qu'une femme est capable d'instaurer la paix ?"

Cette ère de progrès serait également selon elle, une ère universelle et spirituelle : "Cette matérialité dans laquelle nous vivons nous dépasse, nous en avons horreur, nous avons besoin d'autre chose. S'il n'y a pas de spiritualité dans l'homme, il n'y a rien ! (...) Elle sera basée sur une quête, une recherche spirituelle plus élevée. Et peut-être ferons-nous à ce moment-là, la synthèse de toutes les métaphysiques qui existent sur la Terre."

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.