Aller au contenu principal
1966, inondations tragiques à Florence

1966, inondations tragiques à Florence

Le 4 novembre 1966, le monde découvre avec tristesse les images en provenance d'Italie. Florence, berceau de la Renaissance, subit de terribles et meurtrières inondations. L'opinion italienne et internationale se mobilise alors pour sauver les plus beaux trésors de la Renaissance.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.09.2018 - Mis à jour le 25.10.2019

1966, inondations tragiques à Florence

Le 4 novembre 1966, le monde découvre avec tristesse les images en provenance d'Italie. Florence, berceau de la Renaissance, subit de terribles et meurtrières inondations. L'opinion italienne et internationale se mobilise alors pour sauver les plus beaux trésors de la Renaissance.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 03.09.2018 - Mis à jour le 25.10.2019
 
Le 4 novembre 1966, le monde découvre avec tristesse les images en provenance d'Italie. Florence, la belle cité toscane, berceau de la Renaissance, subit de terribles inondations. La situation humanitaire est catastrophique, les habitants sont privés de vivres, d'électricité et d'eau potable. Lorsque l'eau se retire, le 6 novembre, on compte 35 morts, retrouvés dans la ville et ses alentours. 

En plus du terrible bilan humain, c'est tout le patrimoine de la ville, et en particulier de son riche centre-ville, qui est menacé. Le musée des Offices, les églises, le Ponte Vecchio : Florence est un trésor architectural et artistique à la valeur inestimable. Immédiatement, l'armée italienne est appelée au secours.

Avec elle, ce sont aussi des milliers de jeunes, Italiens pour la plupart, mais aussi Européens, qui se mobilisent et affluent vers la capitale toscane. Animés du désir de sauver ce qui peut encore l'être, amoureux de la ville mais pas seulement, conscients surtout qu'il est de leur devoir de protéger un tel trésor. 

Parmi toutes leurs actions, un bâtiment symbolise la tâche de titan, presque dérisoire, qu'ils ont accomplie. Auprès des livres de la Bibliothèque nationale, noyés sous des couches de boue, les jeunes, surnommés les "Angeli del fango" (les jeunes de la boue) ont travaillé jour et nuit pour sauver ces manuscrits, témoins de l'histoire de l'Italie. 

Une course contre la montre qui aura permis de sauvegarder une grande partie des oeuvres atteintes.

Durablement touchée, meurtrie, la ville de Florence pourra néanmoins se reconstruire en restaurant la plupart de ses collections. 


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.