Aller au contenu principal
1965, "Cinq pieds cassés" pour le tournage des Grandes Gueules

1965, "Cinq pieds cassés" pour le tournage des Grandes Gueules

Arte diffuse ce lundi soir "Les Grandes Gueules", de Robert Enrico, réalisé en 1965. Un film dont le tournage dans les Vosges fut épique, marqué par de nombreuses blessures et par une météo catastrophique. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.12.2020 - Mis à jour le 11.12.2020

1965, "Cinq pieds cassés" pour le tournage des Grandes Gueules

Arte diffuse ce lundi soir "Les Grandes Gueules", de Robert Enrico, réalisé en 1965. Un film dont le tournage dans les Vosges fut épique, marqué par de nombreuses blessures et par une météo catastrophique. 


Par la rédaction de l'INA - Publié le 11.12.2020 - Mis à jour le 11.12.2020
Tournage : Les Grandes Gueules à Gérardmer - 1965 - 05:30 - vidéo
 
Tournage : Les Grandes Gueules à Gérardmer - 1965 - 05:30 - vidéo

Pour son producteur, Michel Ardan, interviewé au bord du lac de Gérardmer, le soulagement est au rendez-vous alors que le film est enfin « en boîte » après un tournage éprouvant. 

« C'est une joie d'avoir terminé le film, parce que moralement pour moi ça a été terrible. Les trois films que j'ai produits sont des films d'action, mais celui-là était particulièrement un film d'action. Vraiment on a eu coup dur sur coup dur. C'était plus vivable, vous comprenez ? Ne parlons même pas du temps qu'il a fait sur toute la France, bon ça on s'en est sortis. Je parle de tous les accidents que tous les jours on a risqué. Dans les bagarres, par exemple. C'est un film d'action terrible ! Je dois vous dire, parfois je me disais : "Pourquoi Enrio [le réalisateur] pousse t-il autant ? Pourquoi va t-il si loin ? On peut peut-être faire autrement". Et dans le fond aujourd'hui on est tous contents. Enrico a pris des risques terribles, et moi aussi, puisque tout était marqué dans le scénario, avant. Je n'avais pas qu'à l'accepter. Mais avec toutes ces bagarres, notamment celles de Vagney où on a tourné la fête foraine, qui a été un travail très dur. C'est pas compliqué, dans ce film j'ai eu cinq pieds cassés. A commencer par l'opérateur, qui s'est cassé le pied le troisième jour, dans le mouvement, parce que tout le monde y met du sien. Il a continué à tourner avec le plâtre, et ça je dois dire que c'est une chose formidable. Enfin pas plus tard qu'hier, pour l'incendie par exemple, alors qu'on a mis tout ce qu'il fallait pour faire flamber la cabane, tout à coup ça a flambé bien plus fort que prévu, on cherchait l'opérateur partout, il était resté dans la cabane. » 

Les deux acteurs stars du film, André Bourvil et Lino Ventura, sont à leur tour interviewés alors qu'ils viennent de terminer la scène la plus difficile du film, dans une cabane en flammes. Les deux acteurs plaisantent sur la météo et les pépins du tournage. 


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.