Aller au contenu principal
1965, "Astérix": le premier satellite français se place en orbite

1965, "Astérix": le premier satellite français se place en orbite

Emmanuel Macron est vendredi 12 mars 2021 à Toulouse pour assister au premier exercice militaire spatial jamais réalisé en France. Son nom de code "Aster X", en référence au premier satellite français lancé dans l’espace en novembre 1965.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.03.2021 - Mis à jour le 12.03.2021

1965, "Astérix": le premier satellite français se place en orbite

Emmanuel Macron est vendredi 12 mars 2021 à Toulouse pour assister au premier exercice militaire spatial jamais réalisé en France. Son nom de code "Aster X", en référence au premier satellite français lancé dans l’espace en novembre 1965.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.03.2021 - Mis à jour le 12.03.2021
Le satellite français Asterix - 1965 - 02:57 - vidéo
 
Le satellite français Asterix - 1965 - 02:57 - vidéo

Depuis le 8 mars 2021, la France réalise son premier entraînement militaire spatial visant à la protection de l'Espace. En effet, depuis le 11 septembre 2020, l'Armée de l'Air de France est officiellement devenue l'Armée de l'Air et de l'Espace. Cet exercice virtuel qui se déroule sur une semaine (du 8 au 12 mars 2021) réunit tous les services civils et militaires qui participent à la protection de l'espace au nom de la France. Cette simulation baptisée Aster X est un hommage au premier satellite français lancé dans l’espace en 1965.

"Les informations radar étaient d'excellente qualité"

26 novembre 1965, le centre spatial de Brétigny suit la progression du premier satellite français, "Astérix 1", hors de l'orbite terrestre. Une première ! Il a été lancé par la fusée "Diamant" depuis la base militaire saharienne d'Hammagir, en Algérie. Le JT de 20H propose un sujet en direct de la salle de contrôle de Brétigny qui n'a rien à envier à celle de la NASA. Même alignement d'ordinateurs dernier cri, même concentration sur les visages, mêmes regards anxieux. Tous suivent au radar la progression du satellite. "Astérix" parti depuis 4h15. Jusqu'ici tout se passe bien, c'est ce que confirme le chef de la division mathématique au CNES à Jean-Pierre Chapel. Il lui explique que le satellite a déjà effectué trois orbites complètes autour de la Terre et qu'il a été suivi au radar, "le satellite doit avoir atteint maintenant son orbite définitive". C'est une prouesse technique car c'est la première fois que le centre recherchait un satellite en orbite via un radar, "les informations radar étaient d'excellente qualité", confie-t-il avec une certaine fierté au reporter.

Le journaliste interroge ensuite l'ingénieur en chef du projet, un militaire du ministère des Armées qui décrit les différentes phases du processus complexe et le suspens, du compte à rebours au décollage de la fusée, jusqu'à la mise en orbite : "La conclusion de cette journée c'est une immense satisfaction pour les équipes des armées...". Il avoue sa fierté d'avoir réussi cette mise en orbite au premier essai.

"Ça permet aux Français d'être à l'avant-garde du progrès"

Avec cet envol, la France devient la troisième puissance spatiale. Dans la rue, les Français interrogés sont très heureux de cette réussite et font preuve d'un patriotisme à toute épreuve… Ils ont tous entendu parler de l'exploit.

"On file vers le progrès, on va rattraper l'URSS et les Etats-Unis", "On était à la remorque et la France arrive enfin à quelque chose", "ben moi, je suis contente, les Français ne seront pas toujours derrière…", "Ça me fait très plaisir, comme ça la France est à la hauteur des autres, c'est la première place qu'elle doit avoir, pourquoi se laisser dépasser par les Russes et les Américains et compagnie. Nous on est aussi malins qu'eux et même d'avantage!", "Moi je suis Belge mais c'est pas la question, je suis en France et c'est à eux…", "Ça permet aux Français d'être à l'avant-garde du progrès où ils ont toujours été du reste". Certains sont tout de même plus critiques, "Ils auraient pu faire mieux", "Mais enfin, ils sont en retard par rapport aux Américains… c'est un début."

En 2021, cet exercice virtuel qui se déroule sur une semaine doit assurer la protection de l'espace au nom de la France. Dans ce scénario fictif, 18 "événements" de crise ont été simulés : de la pénétration "à risque de débris dans l’atmosphère, à l’approche menaçante d’un satellite français par une puissance adverse pour capter ses données, le brouiller, ou le détruire…". Cette initiative est une première en France et en Europe : des militaires étrangers, partenaires de la France, se sont donc joints à l'entraînement. Un premiers pas dans la protection des intérêts du pays face à ce que Emmanuel Macron qualifiait "d'acteurs spatiaux inamicaux" lors de son discours du 13 juillet 2019. 

Pour aller plus loin :

JT 20H : satellite français A1 (Asterix). François de Closets parle d'un nouveau satellite français FR1, un prototype du futur A1 (Astérix) qui vient de quitter la France pour des essais aux Etats Unis. Il présente en studio une maquette du satellite. (15 sept. 1965)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.