Aller au contenu principal
1964 : à la découverte de l'âme d'un Stradivarius

1964 : à la découverte de l'âme d'un Stradivarius

L'orchestre des Champs-Élysées a lancé un appel à témoin pour retrouver un violon d'une grande valeur égaré ou volé dans un TGV. Il s'agit d'un violon Eugenio Degani. L'occasion de se pencher sur le plus prestigieux des violons, le Stradivarius et d'en découvrir les secrets.

Par Florence Dartois - Publié le 01.12.2021
L'âme des Stradivarius - 1964 - 10:35 - vidéo
 

Le 24 novembre, l'orchestre des Champs-Élysées a lancé un appel à témoin sur Twitter pour retrouver un violon d'une grande valeur égaré ou volé dans un TGV Poitiers-Paris. C'est en arrivant gare Montparnasse que le violoniste n'a pas retrouvé l'étui contenant l'instrument qu'il possédait depuis 15 ans. Ce genre de fait-divers est déjà survenu par le passé, mais cette fois l'affaire est grave, car le violon porté disparu date de la fin du XIXe siècle. Il est signé d'un célèbre luthier vénitien Eugenio Degani. Une perte inestimable pour le musicien.

Lorsque l'on évoque les violons célèbres, un nom surgit immanquablement, celui de Stradivarius, du nom du luthier originaire de Crémone en Italie, Antonio Stradivari (1644-1737). Ce dernier demeure mondialement réputé pour la qualité de ses violons de facture exceptionnelle.

L'archive que nous vous proposons de découvrir en tête d'article est un extrait de l'émission "Le monde de la musique", diffusée en juin 1964, consacrée aux Stradivarius, des instruments d'excellence que les musiciens s'arrachent toujours plus de 300 ans après leur conception. Dans cet extrait, le luthier Etienne Vatelot explique ce qui fait la rareté des Stradivarius.

Nous le retrouvons dans son atelier en compagnie d'un couple de clients venu lui apporter un supposé Stradivarius, qui n'est finalement qu'un simple instrument d'étude. Il va toutefois accepter de leur présenter un joyau du XVIIIe siècle et leur dévoiler ses secrets. Son violon date de 1724, mais malgré sa rareté, le luthier va procéder à une expertise délicate : "Je vais le détabler, l'ouvrir devant vous. C'est assez rare que je fasse ça. Surtout qu'il s'agit d'un stradivarius très connu !", précise-t-il avant de séparer les deux parties du violon à l'aide d'une petite lame de couteau.

Autopsie

La moindre erreur serait fatale à l'instrument, tant pour la qualité de l'émission du son que pour sa valeur commerciale. "Il s'agit bien entendu de ne pas faire ni éclat ni cassure. Ne vous inquiétez pas quand ça craque un petit peu, ce n'est pas mauvais signe.", poursuit-il.

Après un suspense intense et de nombreux craquements, l'artisan dévoile enfin l'intérieur du précieux violon. Il en profite pour évoquer les caractéristiques des Stradivarius, notamment leur fameux vernis de Crémone qui serait à l'origine de leur sonorité exceptionnelle : "On en a fait des livres entiers. On connait maintenant la composition du vernis de Crémone, mais pas le secret de son application, et c'est là le véritable secret de Stradivarius."

Etienne Vatelot soulignera également que la lutherie française est réputée "à l'avant-garde de la lutherie moderne", précisant que les méthodes de fabrication artisanale n'ont pas changé depuis Stradivari. Son propos est illustré de quelques étapes de fabrication d'un violon (rabotage, pliage, moulage et montage). Seule évolution technique selon lui, la pose du petit chevalet appelé "âme", désormais calibrée à la demande du musicien.

Pour conclure, il soulignait l'importance de répertorier tous les Stradivarius disponibles dans le monde afin de perpétuer la transmission de ces instruments d'exception, appelant chaque possesseur à se faire connaître et à faire expertiser son violon. A l'heure actuelle, on en compterait plus de 650 répartis sur l’ensemble de la planète.

Mirecourt, dans les Vosges, est "la capitale française du violon" depuis des siècles. Découvrez ces deux reportages des années 1960 sur les luthiers de Mirecourt.

Les luthiers de Mirecourt
1966 - 08:37 - vidéo

Portrait de monsieur Hilaire, célèbre luthier de Mirecourt.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.