Aller au contenu principal
1963, Giacometti : "la sculpture, je n'y comprenais rien"

1963, Giacometti : "la sculpture, je n'y comprenais rien"

Alberto Giacometti est mort le 11 janvier 1966. Peintre et sculpteur, l'artiste entretenait des relations difficiles avec les membres du groupe surréaliste et se considérait comme un artiste incompris...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.06.2018 - Mis à jour le 30.12.2020

1963, Giacometti : "la sculpture, je n'y comprenais rien"

Alberto Giacometti est mort le 11 janvier 1966. Peintre et sculpteur, l'artiste entretenait des relations difficiles avec les membres du groupe surréaliste et se considérait comme un artiste incompris...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.06.2018 - Mis à jour le 30.12.2020
Giacometti s'interroge sur la sculpture - 1980 - 03:31 - vidéo
 
Giacometti s'interroge sur la sculpture - 1980 - 03:31 - vidéo

Né en Suisse, Alberto Giacometti commence à peindre jeune des portraits et adopte dès lors le style postimpressionniste de son père. En 1926, lorsqu'il emménage dans sa "caverne-atelier" à Paris, qu'il ne quittera plus, il commence ses premières sculptures en plâtre ou en bronze. Sa première exposition se tient au salon des Tuileries en 1927. 

Dans cet entretien de 1963, de l'émission L'art et les hommes, Alberto Giacometti se révèle être un perfectionniste, un éternel insatisfait. Il explique d'ailleurs qu'il s'est mis à la sculpture car il "n'y comprenait rien". Il veut alors comprendre cet art afin de s'en débarrasser. Et lorsque le journaliste lui demande ce qu'est une sculpture réussie, il répond : "Il ne peut pas y avoir une réussite [...] car ce à quoi peut correspondre la sculpture aujourd’hui, je n'en sais encore rien".

C'est à partir de 1946 que le sculpteur adoptera la forme de ses œuvres, de hautes figures filiformes, souvent caractérisées par des thèmes très noirs : l'inquiétude, l'onirisme, la violence. 

De par son son côté perfectionniste, Alberto Giacometti est aussi très complexe. Il a une idée de la construction de son oeuvre et de son commencement, sans savoir pour autant quelle direction prendre : "Je sais vaguement ce que je voudrais arriver à faire. Au fond, j'y vais sans réfléchir."

Depuis ses débuts, le sculpteur suisse n'a jamais caché son appartenance au mouvement des Surréalistes. Il participe à leurs expositions et publications. Mais en 1935, il en est exclu. La cause ? Alberto Giacometti revient à son travail d'antan dont il s'est détourné depuis 1925. En 1966, il en explique les raisons. Ses sculptures deviennent alors de plus en plus petites...

En 1929, Alberto Giacometti rencontre le poète français André Breton et adhère au groupe surréaliste parisien dès 1931. Une des œuvres les plus connus de Giacometti est "L'objet invisible", réalisée en 1934 et qui enchantera André Breton.

"L'objet invisible" d'Alberto Giacometti

Giacometti reconnait n'être pas très intégré au groupe surréaliste : "En même temps, il y avait beaucoup de choses qui m'éloignaient. Si vous voulez, je n'étais jamais totalement intégré. D'ailleurs, ça a éclaté très vite." Le départ du romancier Louis Aragon du groupe a conforté Giacometti dans son choix. Les sculptures de l'artiste suisse n'ont pas plu aux membres du groupe, qui lui reproche alors son côté réactionnaire ainsi que d'être un traître. En 1935, il quitte le mouvement.

Dans les dernières années de sa vie, Giacommeti recoit de nombreux prix et honneurs. Il meurt le 11 janvier 1966.

Florence Dartois


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.