Aller au contenu principal
1959, Roger Planchon décentralise le théâtre… à Paris

1959, Roger Planchon décentralise le théâtre… à Paris

Le 12 mai 2009, Roger Planchon disparaissait à l'âge de 77 ans. Metteur en scène et fervent défenseur de la décentralisation théâtrale, en 1959, il se "décentralisait" avec sa troupe lyonnaise... à Paris. Il expliquait ce paradoxe avec beaucoup d'humour…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.05.2019 - Mis à jour le 09.05.2019

1959, Roger Planchon décentralise le théâtre… à Paris

Le 12 mai 2009, Roger Planchon disparaissait à l'âge de 77 ans. Metteur en scène et fervent défenseur de la décentralisation théâtrale, en 1959, il se "décentralisait" avec sa troupe lyonnaise... à Paris. Il expliquait ce paradoxe avec beaucoup d'humour…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.05.2019 - Mis à jour le 09.05.2019
Théâtre Montparnasse - 1959 - 01:58 - vidéo
 
Théâtre Montparnasse - 1959 - 01:58 - vidéo

Sur le même sujet

Le 12 mai 2009, Roger Planchon disparaissait à 77 ans, à la suite d'une crise cardiaque. Metteur en scène et fervent défenseur de la décentralisation théâtrale, en 1959, il se "décentralisait" avec sa troupe lyonnaise… à Paris. Il expliquait ce paradoxe avec beaucoup d'humour…

Roger Planchon, né en 1931, était un homme aux multiples talents : directeur de théâtre, metteur en scène, dramaturge, cinéaste et acteur. C'était un ardent défenseur de la décentralisation théâtrale et l'un des artisans du Théâtre national populaire qu'il développa à la même époque que Jean Vilar, en 1951. Mais en 1959, l'artiste dérogeait à ce principe et présentait, avec sa troupe lyonnaise, la Pièce de Shakespeare Henri IV. Au micro d'André Parinaud, sur la scène du Théâtre Montparnasse-Gaston Baty et en pleine répétition avec Jean Bouise, le jeune metteur-en-scène et interprète décrivait sa vision du théâtre.

"C'est important justement de ne pas trop rester provincial. Nous voudrions avoir une saison, basée à Villeurbanne et deux mois tous les ans à Paris et trois mois en tournée. On fait en quelque sorte de la décentralisation en partant de la décentralisation."

Dans la capitale, sa troupe présente alors deux pièces de Shakespeare : Henry IV et Falstaff (créées à Villeurbanne) et La seconde surprise de l'amour de Marivaux. Malgré ses succès, Roger Planchon souligne les difficultés financières de sa compagnie. Il confie attendre des aides de la part du ministre de la Culture d'alors, un certain André Malraux. Il leur a promis "une aide et un appui certain. Je crois aussi et surtout que nous allons avoir un statut, ce qui est aussi important car le théâtre de Villeurbanne est un immense bâtiment où il y a cinquante personnes qui travaillent et nous n'avons toujours pas de statut."

Pour conclure le reportage, Roger Planchon et Jean Bouise répètent une scène face à la caméra…

Pour aller plus loin

Roger Planchon interviewé dans Cinéastes de notre temps en 1966

Pour le plaisir : le financement du théâtre par l'Etat. Une société doit-t-elle investir dans la culture qui "ne sert à rien". (3 novembre 1966) 

Apostrophes : Roger Planchon sur l'art populaire. (8 avril 1977)

Fenêtre sur : Entretien avec Roger Planchon. Roger Planchon évoque les débuts du théâtre de Villeurbanne, "le premier grand théâtre fixe de province qui joue tous les soirs et fasse de la création…" Il décrit la montée en puissance de l'offre théâtrale de sa compagnie à l'époque et son engagement dans la décentralisation artistique. (30 juillet 1978) 

Vivre le théâtre aujourd'hui : interview de Roger Planchon, directeur du TNP sur l'état du théâtre, le manque de moyens qui bloque la création artistique. (12 juillet 1981)

Thé ou café : une journée avec Roger Planchon. (18 novembre 2000) 

Des mots de minuit : la mise en scène de la dernière pièce de Bergman "S'agite et se pavane" et la sortie de son livre autobiographique "Apprentissages". (27 octobre 2004)

Journal de 13h00, Rétrospective à l'occasion du décès de Roger Planchon. (13 mai 2009)

Plus de contenus sur Roger Planchon

En scènes : Roger Planchon (Web création)

Florence Dartois


Sur le même sujet

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.