Aller au contenu principal
1958, Paul Eluard récitait "Courage"

1958, Paul Eluard récitait "Courage"

Paul Eluard est né le 14 décembre 1895, il y a 125 ans. La radio a conservé la voix du poète. Ecoutez ce poème célèbre qu’il a écrit en 1942, appelant Paris à se soulever contre l’occupant. A redécouvrir en ces temps compliqués...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.03.2020 - Mis à jour le 11.12.2020

1958, Paul Eluard récitait "Courage"

Paul Eluard est né le 14 décembre 1895, il y a 125 ans. La radio a conservé la voix du poète. Ecoutez ce poème célèbre qu’il a écrit en 1942, appelant Paris à se soulever contre l’occupant. A redécouvrir en ces temps compliqués...


Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.03.2020 - Mis à jour le 11.12.2020
Paul Eluard "Courage" - 1958 - 16:55 - audio
 
Paul Eluard "Courage" - 1958 - 16:55 - audio

Paul Eluard est l'un des plus grands auteurs français du XXe siècle. En 1942, il écrit Courage. Ce texte est extrait du recueil Au rendez-vous allemand paru en 1944. En pleine occupation allemande, Paul Eluard, résistant, publie de nombreux poèmes autour du thème de la liberté. Courage exprime la misère et la détresse parisienne sous le régime nazi et appelle les Français à la rébellion. Dans cet extrait d’une émission de radio de 1958, c’est Paul Eluard lui-même qui déclame son poème. Suivi de Pour l'exemple

Paris a froid Paris a faim
Paris ne mange plus de marrons dans la rue
Paris a mis de vieux vêtements de vieille
Paris dort tout debout sans air dans le métro
Plus de malheur encore est imposé aux pauvres
Et la sagesse et la folie
De Paris malheureux
C’est l’air pur c’est le feu
C’est la beauté c’est la bonté
De ses travailleurs affamés
Ne crie pas au secours Paris
Tu es vivant d’une vie sans égale
Et derrière la nudité
De ta pâleur de ta maigreur
Tout ce qui est humain se révèle en tes yeux
Paris ma belle ville
Fine comme une aiguille forte comme une épée
Ingénue et savante
Tu ne supportes pas l’injustice
Pour toi c’est le seul désordre
Tu vas te libérer Paris
Paris tremblant comme une étoile
Notre espoir survivant
Tu vas te libérer de la fatigue et de la boue
Frères ayons du courage
Nous qui ne sommes pas casqués
Ni bottés ni gantés ni bien élevés
Un rayon s’allume en nos veines
Notre lumière nous revient
Les meilleurs d’entre nous sont morts pour nous
Et voici que leur sang retrouve notre coeur
Et c’est de nouveau le matin un matin de Paris
La pointe de la délivrance
L’espace du printemps naissant
La force idiote a le dessous
Ces esclaves nos ennemis
S’ils ont compris
S’ils sont capables de comprendre
Vont se lever.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.