Aller au contenu principal
 18 juin 1960 : le général de Gaulle inaugure le Mémorial du Mont-Valérien

 18 juin 1960 : le général de Gaulle inaugure le Mémorial du Mont-Valérien

Le dernier compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre dernier à l'âge de 101 ans, est inhumé ce 11 novembre au Mémorial de la France combattante du Mont-Valérien. Ce lieu emblématique de la Résistance a été inauguré par le général de Gaulle en 1960.

Par Florence Dartois - Publié le 15.10.2021 - Mis à jour le 10.11.2021
Commémoration du 18 juin au Mont Valérien - 1960 - 01:34 - vidéo
 

Le dernier compagnon de la Libération, Hubert Germain, décédé le 12 octobre dernier à l'âge de 101 ans, est inhumé ce 11 novembre au Mémorial de la France combattante du Mont-Valérien. Le vétéran était le dernier des 1 038 compagnons de la Libération encore en vie. Lors de l'hommage national dans la cour des Invalides le 15 octobre dernier, Emmanuel Macron, le président de la République, a salué, "l’ultime héros" de ces hommes courageux. Cet Ordre avait été créé par le général de Gaulle en 1940. Le chef de l’Etat a également salué les compagnons de la Libération, "ce cercle qui a relevé la France de l’abîme", dont Hubert Germain faisait partie depuis 1944.

Ce 11 novembre, Hubert Germain est inhumé au Mémorial de la France combattante au Mont-Valérien, près de Paris, lors d'une cérémonie nationale également présidée par Emmanuel Macron. Son corps sera déposé dans la dernière des cryptes, la numéro 9, réservée au dernier des vétérans.

Ce Mémorial de la France combattante a été édifié sur le Mont-Valérien, où 1008 victimes des nazis furent fusillées. Ces hommes, assassinés parce qu’ils étaient résistants, otages, Juifs ou communistes, allaient désormais représenter la mémoire de notre histoire, transformant ce site en Haut lieu de la mémoire nationale du ministère des Armées, aujourd'hui géré par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre.

L'hommage de la France aux combattants

Après la guerre, le site a été choisi par le général de Gaulle pour honorer la mémoire de ces morts pour la France de 1939 à 1945, et inauguré le 18 juin 1960 par le général en personne. L'archive en tête d'article revient sur cette cérémonie très émouvante qui s'était déroulée à la nuit tombée à la lueur des flambeaux. Ce reportage des Actualités Françaises est particulièrement touchant. Sur un ton très solennel, le speaker décrit l'ambiance particulière qui régnait à cette occasion.

"L'inauguration du Mémorial à la France combattante, dans la nuit du mont Valérien, à associé dans un même hommage tous les combattants de la dernière guerre, ceux qui ont lutté sous l'uniforme et les autres soldats de l'ombre tombés sous les balles ou morts dans un camp de déportation, tel était le sens de la présence de l'urne renfermant les cendres de déportés et des seize cercueils contenant les corps de combattants tombés sur le front ou dans la clandestinité.

Il poursuit, au son des tambours : "Un à un, les cercueils ont été déposés sur chacun des 16 hauts reliefs qui ornent le monument. Derrière le Mémorial, une crypte creusée à même la butte des Fusillés attendait l'urne et les cercueils". Cette cérémonie simple et grandiose devait se prolonger le lendemain en plein jour, par la visite du chef de l'Etat à la crypte. Le traditionnel pèlerinage du 18 juin au Mont-Valérien, auquel le général de Gaulle n'a pas manqué depuis la Libération, revêtait cette fois un éclat particulier. Le chef de l'Etat devait allumer avec "le flambeau apporté du tombeau du Soldat inconnu, la flamme du souvenir qui brûlera sans fin au pied de la Croix de Lorraine", devenue depuis, l'emblème du Gaullisme.

Hubert Germain reposera à jamais auprès de ses frères d'armes et incarnera à son tour la mémoire de la France.

Pour les créateurs de contenus

Un dossier spécial les héritiers auto-proclamés du Général de Gaulle est disponible sur mediaclip, l'offre vidéo de l'INA pour créer, raconter et informer.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.