Aller au contenu principal
13 juillet 1998 : les Bleus embrasent les Champs-Elysées

13 juillet 1998 : les Bleus embrasent les Champs-Elysées

Après leur victoire face à la Croatie, les vainqueurs de la Coupe du monde de football sont attendus sur les Champs-Elysées en fin d'après-midi, avant de retrouver le Président à l'Elysée. C'est la deuxième fois que les Bleus remontent les "Champs". La 1ère fois, c'était en 1998. 600 000 supporters s'étaient déplacés !


Par la rédaction de l'INA - Publié le 16.07.2018 - Mis à jour le 16.07.2018

13 juillet 1998 : les Bleus embrasent les Champs-Elysées

Après leur victoire face à la Croatie, les vainqueurs de la Coupe du monde de football sont attendus sur les Champs-Elysées en fin d'après-midi, avant de retrouver le Président à l'Elysée. C'est la deuxième fois que les Bleus remontent les "Champs". La 1ère fois, c'était en 1998. 600 000 supporters s'étaient déplacés !


Par la rédaction de l'INA - Publié le 16.07.2018 - Mis à jour le 16.07.2018
Descente des joueurs sur les Champs-Elysées - 1998 - 01:50 - vidéo
 
Descente des joueurs sur les Champs-Elysées - 1998 - 01:50 - vidéo
"Sourires et mains tendues, la victoire parait si belle à partager... C'est une belle histoire d'amour entre 22 joueurs perchés sur un autobus et le peuple de France rassemblé sur une avenue. Une histoire qui ne fait que commencer."

Ce lundi 16 juillet 2018, en fin d'après-midi, les Bleus entament leur remontée triomphale des Champs-Elysées, avant de rencontrer Emmanuel Macron à l'Elysée. Ce parcours, une autre équipe l'a déjà emprunté il y a vingt ans… C'était le 13 juillet 1998. L'équipe de France venait de réaliser un exploit jamais réalisé : remporter sa première Coupe du monde de football. Une victoire obtenue face aux Brésiliens, grâce à un score scandé à l'unisson par les fans présents ce jour-là : "Et un et deux et trois zéro".

600 000 supporters en délire !

A bord d'un bus à impériale, les Bleus de Didier Deschamps, alors capitaine de l'équipe de France, remontent "la plus belle avenue du monde". Le véhicule allait mettre plusieurs heures à avancer dans le flot ininterrompu d'admirateurs… Une ferveur jamais vue embrase les "Champs" !

La foule sera si nombreuse que le bus ne parviendra jamais sur la Place de l'Etoile, les organisateurs préférant abréger le parcours !

Les images sont impressionnantes ! Le bus, noyé au milieu de 600 000 supporters en folie, avance à grand peine. "La bande à Zizou" savoure ce parcours inoubliable, pendant de longues heures, en brandissant le trophée doré au dessus de leurs têtes. Aimé Jacquet l'entraîneur savoure l'instant. Laurent Blanc embrasse la tête "porte bonheur" du gardien de but Fabien Barthez. Les fans enthousiastes, dont certains maquillés et coiffés aux couleurs de la France, accueillent l'arrivée du bus des joueurs aux cris de "Zizou Zizou". La masse compacte n'est que chants et hourras ponctués d'une Ola géante.

14 juillet : Le lapsus du président Chirac 

Le lendemain, le 14 juillet, les champions du monde à peine remis de la frénésie de la veille, étaient reçus en grande pompe à la traditionnelle Garden-party organisée par le président Jacques Chirac à l'Elysée. Un président tellement ému qu'il pronnoncer un lapsus resté célèbre en brandissant le précieux trophée…"l'équipe de France et la coupe de France… la coupe du monde, pardon…"

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.