De l'idée folle au projet concret

Depuis le 2 juillet 2018, les volcans d'Auvergne sont désormais classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. C'est le 44e site français classé par l'organisation mondiale. L'occasion de revenir sur l'aventure "Vulcania", le parc européen du volcanisme ouvre ses portes en 2002 au coeur du Puy-de-Dôme. Lancé par Valéry Giscard d'Estaing, ce parc à thèmes connait toujours le même succès et conjugue découverte scientifique et tourisme en famille. Visite.

L'idée de réaliser un parc dédié au volcanisme est née dans l'esprit du vulcanologue Maurice Krafft dès la fin des années 80. Le projet "Volcania" est conçu comme un centre de culture scientifique sur les volcans. Ses concepteurs évoquent leur projet en 1987.

Un site qui fait polémique

Ce concept innovant séduit rapidement Valéry Giscard d'Estaing, alors président du Conseil régional d'Auvergne, qui souhaite créer au sein du Puy-de-Dôme, un pôle de notoriété nationale et internationale à l'image du Futuroscope de Poitiers. Pourtant, il ne rallie pas tous les acteurs locaux, ni les défenseurs de la nature. La polémique s'étend. Les promoteurs de ce projet envisagent même sa construction sur un autre site comme celui du Puy-de-Crouelle.

Polémique autour du projet Volcania, 1990

L'emplacement choisi se situe à Saint-Ours-les-Roches à 15 km au nord-ouest de Clermont-Ferrand. Le conflit éclate entre les défenseurs de l'environnement et le président du Conseil régional Valéry Giscard d'Estaing surnommé "Giscadoscope"…

Polémique marche contre le projet, 1996

Une facture salée

Malgré les réserves de la ministre de l'Environnement Dominique Voynet et d'une pétition de 16 000 signatures, la construction du parc démarre en 1997.

Avancée du chantier, 1997

Les travaux sont titanesques et la facture augmente rapidement. Elle est deux fois plus élevée que prévue…

En 1999, elle dépasse déjà le demi-milliard de Francs, payé par l'Europe, l'État et la région. Les retards s'accumulent et plusieurs dangers sont relevés en cours de travaux, faute d'étude géologique préliminaire : terrain difficile, faille sismique sous le projet. Et si les volcans se réveillaient? De nouvelles mesures antisismiques doivent être financées. L'émission "Argent public" mène l'enquête.

Argent public : enquête sur le projet Vulcania, 1999

Vulcania entre en activité

Le parc à thèmes aura finalement coûté 100 millions d'euros. Vulcania ouvre ses portes au public le 22 juin 2002, avec deux ans de retard. 30 000 personnes assistent au spectacle pyrotechnique et découvrent les 57 hectares consacrés aux volcans. 

Inauguration, 23 juin 2002

En 2004, le parc européen du volcanisme propose de nouvelles attractions : marche sur mars, voyage au centre de la terre… 

Nouvelles attractions, 2004

En 2005, la situation est critique. Malgré une fréquentation honorable, Vulcania est un gouffre financier. Face à la diminution de l'activité, la SEM Volcans qui gère le complexe réduit ses effectifs de moitié.

Vulcania en faillite, 2005

En 2006, la fréquentation recule encore à 210 000 visiteurs, malgré de nouveaux efforts consentis pour la relancer. En mai, le Conseil régional d'Auvergne s'engage dans un plan de relance et finance de nouvelles attractions. En 2007, une belle affluence redresse le parc. Le public est sauvé.

Redressement du parc, 2007

Ludique et pédagogique, Vulcania a enfin trouvé son public.

vulcania620
Rédaction Ina le 28/04/2014 à 15:28. Dernière mise à jour le 03/07/2018 à 11:56.
Vie sociale