72 000 morts d'overdose en 2017 aux Etats-Unis. Les médicaments opioïdes dont l'OxyContin sont accusés d'être responsables de milliers de décès. En France, c'était le Tramadol, un puissant anti-douleur, qui était dans le collimateur des autorités sanitaires en 2012.

Le magazine "Envoyé Spécial" revient ce jeudi soir sur la grave crise sanitaire qui secoue les Etats-Unis. En vingt ans, les opioïdes ont causé la mort de près de 300 000 personnes dont 72 000 en 2017. Le président Donald Trump a même déclaré "l'urgence de santé publique" sur les opiacés en 2017. Parmi ces opioïdes, il y a l'OxyContin, un médicament prescrit contre la douleur à base d'opium et deux fois plus puissant que la morphine.

Cette affaire rappelle celle du Tramadol en France. En 2012, cette molécule entraînait de nombreux effets secondaires : somnolence, vertige, hallucination, problèmes respiratoires, nausées. Dans cette archive du 13H de France 2, Arens Richard, du département des stupéfiants et psychotropes mettait en garde contre cette molécule : "Il ne faut pas banaliser la prescription de Tramadol. Les médecins ne doivent pas prescrire le Tramadol au même titre que l'aspirine ou le paracétamol." Au delà des effets secondaires, cet opioïde pouvait aussi entraîner une dépendance. En 2010, sept overdoses avaient été recensées en France.

                                                                                                                                Jérémie Gapin (INA)

Rédaction Ina le 21/02/2019 à 14:19. Dernière mise à jour le 21/02/2019 à 17:40.
Sciences et techniques