Quelles sont les langues qui ont influencé le français ? Ta langue en dit long, une coproduction TV5 Monde et Ina, vous raconte l'histoire des mots. Dans cet épisode, nous nous intéressons au ketchup et à la tomate, autrement dit, aux origines asiatiques et mexicaines de mots courants de notre quotidien.

« Non, le ketchup n’est pas d’origine américaine ! Ce mot vient de l’anglais ketchup, mais il est tiré du chinois kôé chiap, 鮭汁, lequel désignait, voici quatre siècles, une saumure de poisson pourri semblable à notre nuoc mam.

Ce sont les marins anglais qui l’ont découverte en 1610, en Malaisie, où de nombreux Chinois ont trouvé refuge après l’invasion de leur pays par les Mongols.

Les Malais ont emprunté de nombreux mots aux cultures qui les fascinent. Ainsi jonque, djong en malais, vient du javanais. Il y a aussi mandarin, adapté de mantari, mot sanskrit venu de l’Inde ancienne. Mandarin qualifiait autrefois un haut fonctionnaire d’Etat au Vietnam, en Chine ou en Malaisie.

Par extension, le mandarin désigne aujourd’hui la langue officielle de l’Etat chinois. Si vous pensez que ça a un rapport avec notre mandarine, vous avez raison : le fruit mandarine, comme l’homme mandarin, porte une belle robe jaune orangée !

Mais revenons au ketchup. Lorsque cette saumure arriva sur les tables occidentales, son odeur gêna un peu. Alors on lui ajouta toute sorte d’ingrédients.

Du concombre, des champignons, des noix… A force d’essais, la tomate s’imposa comme ingrédient principal.

La renommée du ketchup est désormais mondiale, et son nom reconnaissable dans des dizaines de langues : il se dit ketsuppi en finnois, keĉapo en espéranto, katashib كاتشب en arabe, kechappu ケチャップ en japonais, sốt cà chua en vietnamien ! 

Les puristes de la langue française, eux, voudraient qu’on remplace ketchup par tomatine. Ils ont peut-être oublié que tomate aussi vient d’un mot exotique. Eh oui, car ce fruit fut découvert au Mexique par les conquistadors au XVIe siècle. Les Aztèques appelaient la tomate… xitomatl, ce qui signifie « nombril » en langue nahuatl. Comme les Européens trouvaient ça un peu compliqué à écrire, ils lui donnèrent un surnom : pomme d’or.

Aujourd’hui encore, tomate se dit pomodoro en italien. Les Français, eux, ont finalement opté pour tomate. Ce qui fait que, quand vous achetez une tomate, vous parlez aztèque. Et ça marche aussi avec cacahouète, avocat et chocolat, trois autres mots d’origine mexicaine.

Alors je récapitule : c’est parce que les Espagnols ont conquis le Mexique que nous mangeons des tomates et du chocolat. Et si nous avons des mandarines et du ketchup à table, c’est parce que les Anglais ont exploré la Malaisie. Décidément, ta langue en dit long ! »

Rédaction Ina le 10/07/2020 à 11:23.
Art et Culture