Quelles sont les langues qui ont influencé le français ? "Ta langue en dit long", une coproduction TV5 Monde et Ina, vous raconte l'histoire des mots. Dans cet épisode, nous nous intéressons aux noms propres qui sont devenus des noms communs. C’est le cas pour odyssée, pantalon, renard, et même poubelle ! Comment ce phénomène se produit-il ? 

« Si vous enfilez vos godillots pour descendre les poubelles… vous citez deux personnages historiques. D’abord, Eugène Poubelle, préfet du département de la Seine, c’est-à-dire de Paris. Le 24 novembre 1883, ce haut fonctionnaire signa un arrêté obligeant les propriétaires parisiens à fournir à leurs locataires un récipient muni d'un couvercle pour y déposer leurs déchets, au lieu de les jeter dans la rue. La poubelle était née !

Au XIXe siècle toujours, un autre homme, Alexis Godillot, fit fortune en fabriquant des chaussures pour l’armée. Elles étaient si solides qu’elle passèrent à la postérité sous le nom de leur inventeur. Aujourd’hui encore, godillot désigne un soulier particulièrement robuste.

Quand la langue populaire transforme un nom propre en nom commun, cela s’appelle une antonomase, du grec ἀντονομάζειν antonomazein.

Ainsi le mot renard est une antonomase. Au Moyen Age, on parlait d’un goupil pour désigner ce petit carnassier. Mais au XIIe siècle, apparaît un fabliau, Le roman de renart, qui met en scène un goupil. Les Français lui font un triomphe, et renard remplace goupil.

Plus surprenante encore, l’origine de notre pantalon. En 1636, le célèbre Pierre Corneille écrit une pièce intitulée L’Illusion comique, où apparaît un avare grincheux et stupide du nom de Pantalone. Signe particulier : ses culottes, bouffantes et carrément ridicules ! C’est lui qui a donné notre pantalon.

Et l’on pourrait multiplier les exemples. Il y a Olybrius, empereur romain dont l’incompétence notoire a inspiré le mot olibrius, qui désigne aujourd’hui un homme colérique et méchant.

C’est encore pire pour Etienne de Silhouette, ministre dont la politique fiscale suscita un tel mécontentement que ce mot désigne désormais un dessin tout maigrichon, un pauvre trait délimitant… une silhouette !

Et puis il y a Ulysse, dont le nom prononcé à la grecque a donné notre mot odyssée.

Allez, un petit dernier pour la route. Bidasse. Ce mot désigne un soldat du contingent, quelqu’un d’un peu simplet, pas très délicat. Eh bien, il vient d’une chanson, Avec l’ami Bidasse, qui connut un vif succès au siècle dernier.

Alors je récapitule. En français, certains noms propres sont devenus des noms communs. C’est le cas de bidasse, odyssée, pantalon, renard et même poubelle !

Décidément, ta langue en dit long »

Rédaction Ina le 08/07/2020 à 12:25. Dernière mise à jour le 09/07/2020 à 10:42.
Art et Culture