Arte consacre ce soir une soirée spéciale à Romy Schneider. Actrice intense, en 1975, elle évoquait sa passion du cinéma.

Le 12 février 1975, France Roche se rend sur le tournage du dernier film d'Andrezj Zulawski, L'Important, c'est d'aimer. Entre deux scènes, la journaliste s'entretient avec Romy Schneider qui tient l'un des rôles principaux. Un rôle d'actrice ratée. Ensemble, elles évoquent la place du cinéma dans la vie de la comédienne.

France Roche la présente d'emblée comme : "La comédienne la plus demandée et la plus payée du cinéma français" et lui demande comment elle a abordé ce rôle d'actrice ratée. Romy lui répond que : "Il y a ¾ de ce personnage qui se sépare complètement de moi-même et ¼ qui se rapproche de moi-même."

Elle raconte ensuite qu'elle s'est servie des émotions de ses débuts, une époque où elle a connu deux années compliquées : "on commence à se poser des questions. On a beaucoup moins confiance en soi-même. On a peur. On est très angoissé. Et on se dit : on ne veut plus de toi. Qu'est-ce qu'il faut faire ?"

Elle ajoute, que pour elle le cinéma : "c'est presque un vice, une passion telle, en tout cas pour moi, que je ne pourrais jamais faire autre chose. J'espère que je saurais arrêter au moment juste. Ne pas continuer quand vraiment rien ne va plus et quand on n'a plus rien à donner."

romy620
Rédaction Ina le 12/12/2019 à 16:46. Dernière mise à jour le 12/12/2019 à 16:49.
Art et Culture Cinéma