Le planning familial, fondé en 1961, vient d'alerter sur la baisse des subventions que lui verse l'Etat et qui vient d'être annoncée au coeur de l'été. Retour sur l'histoire de cette structure d’accueil destinée notamment à promouvoir la contraception et à faciliter le contrôle des naissances.

Le 10 juin 1961 s’ouvrait à Grenoble le premier centre de planning familial. L’objectif de cette nouvelle structure d’accueil était de promouvoir la régulation des naissances en développant et en dédramatisant la contraception, tout en offrant la possibilité de s’informer librement en matière d’éducation sexuelle. En 1961, la contraception était encore interdite, à cause de la loi de 1920 qu'allait abolir Lucien Neuwirth.

Le docteur Lagroua Weil-Hall, première présidente du mouvement évoque les débuts de l'association. Andrée (responsable d'un centre) et Françoise et Nicole, bénévoles et militantes, reviennent sur le développement des centres en France et sur l'importance des subventions qui se firent longtemps attendre. pour elles, les loi de 75 et 79 n'ont pas vraiment amélioré la situation financière des centres.

Retour en vidéos sur le concept de "maternité heureuse" et sur les prémices de la loi Neuwirth.

A voir également

Le dossier consacré à la pilule

Rédaction Ina le 09/06/2011 à 17:32. Dernière mise à jour le 31/07/2019 à 09:57.
Vie sociale