Un communiqué symbolique

Le 27 janvier 1964, la France et la Chine populaire publient simultanément un communiqué concis repris par toutes les agences de presse : « Le gouvernement de la République française et le gouvernement de la République populaire de Chine ont décidé, d’un commun accord, d’établir des relations diplomatiques. Ils ont convenu à cet effet de désigner des ambassadeurs dans un délai de trois mois ».

Communiqué officiel 27 janvier 1964

La Chine est alors un immense pays de 19 fois la France et 700 millions d’habitants. Il est dirigé par Mao Tsé Toung, président du parti communiste, Liu Chao Chi, président de la République et enfin Chou En Lai, Premier ministre. En février 1964, les Actualités françaises proposent un portrait de cette Chine méconnue et son « peuple innombrable ».

Portrait de la Chine, 5 février 1964

Une reconnaissance réfléchie

Ce rapprochement s’inscrit dans la vision politique globale du Général de Gaulle qui est « d’accepter le monde tel qu’il est ». Pour lui, avant d’être communiste, la Chine est un grand pays à la civilisation plurimillénaire avec un potentiel de développement gigantesque.

Conférence de presse, 31 janvier 1964

Sa réflexion s’est également nourrie du récit du voyage en Chine réalisé par Edgar Faure en 1957.

Le périple d’E Faure en Chine, janvier 1964 (audio)

Quelques jours avant l’annonce officielle, le général confie à Alain Peyrefitte à l’issue du Conseil des ministres « Nous allons tourner la page coloniale… la France revient en tant qu’amie… nous pourrons aider la Chine dans la mesure de nos moyens ».

Les réactions internationales

Cet événement politique résonne comme un coup de tonnerre sur l’échiquier diplomatique mondial divisé en deux blocs inconciliables.

Réactions dans le monde, 28 janvier 1964 (audio)

Le choix du Général de Gaulle est symbolique de sa vision globale du monde, soucieuse d’indépendance nationale (celle de la France vis-à-vis du bloc occidental ou de la Chine vis-à-vis de l’URSS).

La décision française fait scandale aux États-Unis. Le journaliste Edgar Snow analyse la situation internationale.

Edgar Snow, 1964 (audio)

Le général est vu comme un provocateur.

Correspondance de Jacques Sallebert, 8 février 1964

Deux ans plus tard, cette mésentente avec l’Oncle Sam l’incitera à quitter l’organisation militaire de l’Otan chapotée par les Américains et à mener une politique de rapprochement avec l’URSS. Côté US, il faudra attendre 1968, avec l’élection de Richard Nixon à la présidence - et grand admirateur des idées du général - pour que le pays reconnaisse enfin la Chine populaire.

L’ère du dialogue

La Chine et la France se donnent trois mois pour installer les ambassades. Dès avril 1964, le balai diplomatique débute. A Neuilly, le 35 rue du Château devient le lieu de prédilection des journalistes. C’est là, dans un hôtel particulier de trois étages que s’installe la délégation de la Chine populaire.

L’ambassade chinoise, 23 avril 1964

De son côté, la France nomme Lucien Payé, ancien ministre de l’Éducation, à la tête de la diplomatie française à Pékin. Il présente ses lettres de créance au président chinois le 31 mai 1964. Il décrit ici la manière dont il envisage sa fonction.

Lucien payé, 31 mai 1964

Son homologue chinois, Huang Chen prend ses fonctions à Paris le 2 juin 1964.

Arrivée de l’ambassadeur de Chine, 2 juin 1964

Le diplomate présente également ses lettres de créance au Président de la République française en grandes pompes le 6 juin 1964.

Lettres de créance : Huang Chen à l'Elysée, 6 juin 1964

Les relations politiques, économiques et culturelles sino-françaises se sont multipliées et renforcées depuis 1964. Même la « gestion très personnelle » des Droits de l’Homme dans l’empire du milieu n’a pas empêché le développement de la coopération entre les deux pays. Les nombreux voyages officiels des dirigeants et responsables politiques franco-chinois en témoignent.

Playlist des voyages officiels franco-chinois

Rédaction Ina le 13/01/2014 à 16:14. Dernière mise à jour le 11/04/2015 à 11:52.
Politique internationale Présidents et chefs d'états Politique