En 1959, lors de la révolution cubaine menée par Fidel Castro, Fulgencio Batista est chassé du pouvoir. Raul Castro devient ministre des forces armées révolutionnaires pendant près de 50 ans. Souvent perçu comme plus radical que son frère, il montre toutefois son désaccord concernant la répression de l’homosexualité dans les années 1960 et 1970.

En 1994, alors que son frère refuse une libéralisation des marchés agricoles, Raul Castro s’oppose : "Si nous ne changeons rien, je n’aurai pas d’autre choix que de sortir les tanks".

En 2008, âgé de 81 ans et affaibli par la maladie, Fidel Castro se retire. Dans les coulisses, c’est Raul qui gouverne depuis plusieurs mois. Mais les Cubains s’interrogent sur la suite des événements et la politique du nouveau chef de l’Etat.

L’ombre de Fidel plane toujours sur le pouvoir. En 2008, lors de sa prise de fonction, Raul Castro demande à consulter son frère concernant les questions de politique étrangère du pays. Les attentes des Cubains sont énormes : "Les gens veulent voir les choses s’améliorer sur le plan économique". Mais le nouveau président mettra peu à peu en place une politique d’ouverture : libération de prisonniers politiques, distribution de terrains aux ouvriers agricoles, assouplissement des restrictions sur les voyages pour les Cubains…

Le 1er Janvier 1959, les rebelles chassaient Fulgencio Batista du pouvoir. Le gouvernement autoritaire cubain de 1902, soutenu par les Etats-Unis, prenait fin. En 2009, le pays fête les 50 ans de la révolution cubaine. Malgré ces festivités, Raul Castro n’arrive pas à soulever les foules et annonce des jours sombres : "Je ne veux effrayer personne mais je ne pense pas que les 50 prochaines années seront faciles".

Les relations américano-cubaines ont toujours soufflé le chaud et le froid. Marquées par l’embargo commercial américain de 1962 signé par John Fitzgerald Kennedy, elles se sont adoucies ces dernières années. C’est le dégel cubain. Plusieurs mesures sont alors effectives : échanges de prisonniers, reprise des relations diplomatiques… En 2016, Barack Obama rend visite à son homologue cubain Raul Castro. C’est la première fois depuis 1928, et la visite de Calvin Coolidge, qu’un président américain en exercice se rend sur l’île. Mais l’embargo américain est toujours en place.

Le 24 février 2013, Raul Castro est reconduit à la tête du pays pour 5 ans. En 2018, un nouveau président sera choisi, mettant fin à la génération Castro.

Rédaction Ina le 14/02/2018 à 14:23. Dernière mise à jour le 14/02/2018 à 14:30.
Histoire et conflits