Une affaire d'État explosive

10 juillet 1985. Le Rainbow Warrior, navire emblématique de la flotte écologiste de Greenpeace, à quai à Oakland en Nouvelle-Zélande est coulé. Le naufrage fait une victime : Fernando Pereira, photographe, membre de l'équipage de Greenpeace.

Une longue enquête révèle que l'opération de sabordage implique les services secrets français. Elle a été commanditée par le Ministre de la Défense français Charles Hernu, en mars 1985, avec l'autorisation de François Mitterrand, alors Président de la République.

Retour sur les principaux rebondissements de cette affaire :

11 juillet 1985. Annonce de l'explosion du Rainbow Warrior et portrait de l'association écologiste Greenpeace.

Le 23 juillet, la police néo-zélandaise arrête un couple en possession de deux passeports suisses… Ils sont suspectés d'avoir participé à l'attentat.

Les rumeurs les plus folles courent à propos des commanditaires.

Août 1985. La DGSE (les services secrets français) est mise en cause dans cette affaire rocambolesque. Description de l'organisation et des missions de ce service.

Le 13 août. Procès des "faux époux Turenge" à Oakland.

Mi-août, on commence déjà à en savoir plus sur les circonstances de l'attentat. Récapitulatif de l'affaire.

20 août 1985. Charles Hernu, le ministre de la Défense déclare qu'il n'a jamais songé à démissionner et réaffirme la volonté de la France de continuer les essais nucléaires dans le Pacifique.

"L'avenir doit être l'expression de la vérité" …

26 août 1985. Le rapport Tricot, réalisé par Bernard Tricot, affirme que les services secrets français ne sont pas en cause dans le sabotage du Rainbow Warrior, malgré la présence reconnue d'agents de la DGSE sur place.

Conclusions qui vont à l'encontre de celles de la police néo-zélandaise. Bernard Tricot s'explique.

En septembre 1985, le journal Le Monde revient sur les responsabilités du gouvernement français et de la DGSE dans cet attentat.

Bernard Tricot déclare qu'il a pu "être berné"… Laurent Fabius reconnait que "toute la lumière n'est pas faite" concernant le rôle du ministre de la défense Charles Hernu et des services secrets français. Le doute persiste.

18 septembre 1985. Contre-attaque de Charles Hernu qui nie toujours son implication personnelle.

22 septembre 1985. Coup de tonnerre : Laurent Fabius révèle que la DGSE est bien responsable de l'attentat. Les agents ont agi sur ordre. Charles Hernu démissionne.

Le 1er ministre annonce la nomination d'un nouveau chef de la DGSE et de la réorganisation de l'organisation.  

22 novembre 1985. Le verdict tombe : les deux officiers de la DGSE, les faux époux Turenge, sont condamnés à 10 ans de prison en Nouvelle-Zélande.

7 juillet 1986. Épilogue dans l'affaire "Greenpeace" : au lieu de purger leur peine dans une prison néo-zélandaise, les agents (Dominique Prieur et Alain Mafart) sont assignés en résidence en territoire français et libres, sur l'atoll de Hao, dans une base militaire.

Réaction de Jacques Chirac qui leur rend hommage.

Octobre 1987. La France est condamnée par le Tribunal International de Genève à verser 50 millions de Francs à Greenpeace en dédommagement de l'attentat contre son bateau amiral.

7 mai 1988. Dominique Prieur rentre en France pour des raisons médicales : la jeune-femme est enceinte.

29 septembre 1997. 12 ans après le scandale du Rainbow Warrior, l'amiral Lacoste, ancien chef des services secrets, rompt le silence.

"Avant de lancer l'opération contre le Rainbow Warrior […] j'ai été pris dans la stratégie du mensonge".

1er otobre 2006. Nouveau rebondissement, la police néo-zélandaise demande la réouverture du dossier : Gérard Royal, le frère de Ségolène Royal serait impliqué. Il aurait posé la bombe sur le navire … Les images du procès de 1985 sont diffusées pour la première fois.

Dès le lendemain, la rumeur est démentie par Antoine Royal, le frère aîné de la fratrie, qui affirme que son frère pilotait uniquement le hors-bord. Enfin, la justice néo-zélandaise refuse de ré-examiner le dossier. L'affaire est close.

Rédaction Ina le 30/06/2015 à 16:48. Dernière mise à jour le 08/07/2015 à 10:41.
Politique Gouvernements Politique internationale