tempetedesert620

Le Koweït envahi par l’Irak 

Le 2 août 1990, l’armée irakienne envahit le Koweït. Bagdad, ruinée par neuf ans de conflits avec l’Iran, tente ainsi un coup de force qui pourrait lui rapporter argent et pétrole. Mais en procédant ainsi, face à un adversaire loin de faire le poids militairement, Saddam Hussein viole le droit international, défini par la charte des Nations Unies que l’Irak avait ratifiée.

 La coalition en armes contre l’Irak 

Aussitôt, la communauté internationale, ralliée par les Etats-Unis de Georges Bush (père), s’insurge contre ce coup armé et rassemble ses propres forces autour de l’Irak. Les Nations Unies lancent un ultimatum à l’Irak : avant le 15 janvier 1991, ce dernier devra retirer ses forces armées du Koweït.

 Les Etats-Unis grands vainqueurs de la guerre

La date butoir passe sans que Saddam Hussein n’effectue le retrait de ses troupes. Les offensives militaires débutent le 17 janvier 1991 pour s'achever le 28 février 1991. C’est l’opération Tempête du désert. Un tiers des effectifs alliés sont américains. A la fin du mois de février, l’armée irakienne capitule et son chef accepte les douze résolutions de l’ONU sans concession. Les Etats-Unis sortent grands gagnants de cette guerre qui leur a permis d’exercer un contrôle plus étroit sur le pétrole et les régimes arabes. Ils quittent l’Irak en laissant Saddam Hussein au pouvoir…

Rédaction Ina le 08/06/2010 à 11:25. Dernière mise à jour le 17/02/2016 à 16:04.
Proche et Moyen Orient